Affaire des déchets italiens : Le ministre de l’Environnement aurait été mis au courant depuis septembre


0 Partages

Si on en croit Fayçal Bedhiafi, ancien directeur général de l’Agence nationale de gestion des déchets, limogé la semaine dernière par le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, le ministère des Affaires locales et de l’Environnement a été mis au courant del’affaire des déchets importés d’Italie depuis le mois de septembre dernier, mais qu’il n’a pas bronché…

Pour rappel, le ministère n’a ouvert une enquête concernant ce dossier qu’après la diffusion d’un reportage à ce sujet par la chaîne El-Hiwar Ettounsi le 2 novembre dernier.

«J’avais découvert le dossier d’importation des déchets d’Italie par hasard, le 31 août. J’ai, suite à cela, contacté la Direction générale de l’environnement et de la qualité de la vie, relevant du ministère de l’Environnement, le 3 septembre, pour prendre les mesures nécessaires, mais je n’ai reçu aucune réponse», a déclaré Fayçal Bedhiafi, hier soir, 19 novembre 2020, sur la chaîne Attesia TV.

Et d’ajouter qu’il s’était, par la suite, directement adressé au ministre de l’Environnement, Mustapha Aroui, le 16 septembre 2020, via une correspondance, qui demeure, à ce jour, sans réponse.

M. Bedhiafi a, par ailleurs, souligné que l’importation des déchets fait directement partie des prérogatives du ministre de l’Environnement, assurant que l’agence qu’il dirigeait n’a aucun lien avec ces opérations, conformément au décret 2317 du 22 août 2020.

Si ses paroles s’avéraient vraies, cela signifierait que le ministre de l’Environnement doit être sanctionné, au moins pour son manquement à son devoir, dans le cadre de cette affaire. Les déclarations de Bedhiafi remettent également en question la pertinence de la mesure prise par le chef du gouvernement contre lui.

C. B. Y.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.