Pour faire avaler la pilule de la planche à billets, Youssef Chahed bouc émissaire idéal


0 Partages

Comment faire avaler à l’opinion publique la pilule très amère de la planche à billets qui engendrera une forte inflation et des conséquences terribles sur le pouvoir d’achat des Tunisiens déjà fortement détérioré depuis 10 ans? Et comment faire pour que l’opinion publique se détourne des casseroles de l’affairiste véreux Nabil Karoui? Et bien tout simplement en désignant comme bouc émissaire facile Youssef Chahed.

Par Imed Bahri

La machine médiatique des réseaux affairistes a été mise en branle depuis hier jeudi 4 novembre 2020 pour manipuler l’opinion publique et lui faire croire que c’est à cause de M. Chahed que nous sommes dans le gouffre, que la seule et l’unique solution serait la planche à billets afin de financer le déficit chronique du budget même avec l’hyperinflation qu’elle engendrerait. En disant cela, ils frappent d’une pierre deux coups : faire passer la «solution» amère de la planche à billets et faire porter la responsabilité de ses effets dévastateurs d’appauvrissement de la population dès maintenant à Youssef Chahed.

Certes, le bilan économique de M. Chahed est discutable mais de là à lui faire endosser la responsabilité de la situation catastrophique actuelle et disculper les gouvernants précédents et actuels est d’une mauvaise foi sidérante et flagrante.

M. Mechichi peut continuer à jouer au Père Noël

D’abord, les conséquences économiques terribles de la crise de la Covid-19 qui ont causé des pertes abyssales à la Tunisie en termes de recettes et qui ont rejailli sur les finances publiques et engendré même une décroissance ne peuvent pas être imputables à M. Chahed. C’est ridicule voire risible. Ensuite, quand M. Mechichi, depuis son avènement à la Kasbah, joue au père Noël en pleine décroissance économique en ne refusant rien à personne, ceci est totalement omis (et non pas oublié) avec la même mauvaise foi.

M. Mechichi a ainsi signé l’activation de la troisième tranche des augmentations salariales décidées certes par M. Chahed en 2019, mais il aurait pu discuter avec l’UGTT et essayer de la convaincre de la nécessité de retarder cette nouvelle augmentation, car aucun pays au monde n’augmente les salaires en pleine année de pandémie et avec une décroissance économique.

De plus, quand début 2019, M. Chahed croisait le fer avec l’UGTT pour tenter de ne pas augmenter les salaires, qui lui faisait la guerre et se tenait du côté de l’UGTT pour massacrer encore et encore les finances publiques ? Et bien ceux-là mêmes qui aujourd’hui accusent M. Chahed d’être responsables de tous les maux du pays et à leur tête Nessma TV, outil de propagande médiatique de l’affairiste véreux Nabil Karoui.

Ensuite quand on laisse la vanne de distribution du pétrole paralysée depuis presque 4 mois par des hors-la-loi avec les milliards de manque à gagner que cela engendre, est-ce la faute de Youssef Chahed?

Un écran de fumée pour dissimuler les casseroles de Nabil Karoui

Le très culotté Yadh Elloumi, qui accuse l’ancien chef de gouvernement d’avoir falsifié les chiffres des déficits publics, est un menteur. C’est le mode de calcul utilisé par le gouvernement depuis belle lurette qui ne prend pas en compte les déficits des entreprises publiques et non pas M. Chahed qui maquillait les chiffres. Et cela cet expert comptable le sait très bien, mais c’est plus fort que lui, il ne peut se défaire de sa mauvaise foi légendaire.

D’ailleurs les bailleurs de fonds sont-ils des idiots pour subir des manipulations et des maquillages de chiffres et se taire? Évidemment non. C’est clair et net que le gouvernement Mechichi soutenu et téléguidé par la «Troïka islamo-affairiste» veuille faire dorer cette pilule de la planche à billets en se défaussant sur M. Chahed. Les irresponsables trouvent toujours des boucs émissaires pour leur faire endosser leurs propres erreurs.

Élément très important et non des moindres, le rapport de la Cour des comptes qui a mis à nu et consigné toute la ribambelle des irrégularités et dépassements financiers de la campagne électorale de Karoui viennent d’être publiés. Donc, quoi de mieux pour détourner l’attention de l’opinion publique de ce sujet qui dérange beaucoup l’affairiste véreux que de taper sur son poil à gratter de toujours, M. Chahed.

Toutes les interventions de Karoui et ses amis, aussi bien sur les plateaux de Nessma, que l’intervention de Karoui lui-même sur Al-Watania hier soir ainsi que celle du très culotté Yadh Elloumi aujourd’hui à l’Assemblée s’inscrivent dans cette volonté de créer un écran de fumée.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.