Après l’arrêt de la production à Tataouine, menace sur le secteur pétrolier à Kébili


0 Partages

Alors que la production pétrolière et gazière est à l’arrêt à Tataouine depuis le 16 juillet 2020, en raison de la fermeture de la vanne de distribution par les sit-inneurs d’El-Kamour, un scénario similaire risque de se produire à Kebili, à partir du 15 octobre courant.

En effet, l’Union régionale du travail de Kébili, relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), la puissante centrale syndicale, vient de faire parvenir au chef du gouvernement, en date du 30 septembre, un avis de grève des employés de la société pétrolière Perenco.

Les agents de la société, réunis ce jour-là, ont décidé une grève présentielle avec arrêt de la production pendant toute la journée du 15 octobre. Ils exigent la satisfaction de leurs revendications contenues dans la motion remise à la direction de la société le 16 juillet dernier.

I. B.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.