Habib Ghédira tire la sonnette d’alarme : «Les hôpitaux seront bientôt surchargés»


2 Partages

Le constat épidémique en Tunisie est très alarmant selon Habib Ghédira, médecin et membre du Conseil scientifique de lutte contre le coronavirus. Il assure que si des mesures plus strictes ne sont pas prises, notamment pour sanctionner les dépassements aux protocoles sanitaires, la situation se dégradera considérablement dans le mois à venir.

«La situation épidémique est alarmante vu le nombre record des cas de contamination par le coronavirus enregistrés ces derniers jours en Tunisie et la hausse du nombre des décès» a-t-il regretté, dans une déclaration accordée hier, 20 septembre 2020, à l’agence Tap, ajoutant que les hôpitaux publics seront bientôt surchargés en raison de l’augmentation du nombre de patients.

Ghédira déplore particulièrement le non-respect des protocoles sanitaires dans les espaces fermés, tels que les cafés, les restaurants, les administrations et les salles de mariage. Il a d’ailleurs appelé, ce matin, sur Shems FM, à appliquer des sanctions fermes sur ces lieux en cas de dépassements, en suspendant leurs activités, assurant que la Tunisie a la chance de disposer encore d’une marge pour éviter le pire scénario.

Le docteur a, par ailleurs, appelé les patients dont l’état sanitaire s’est aggravé à ne pas rester chez eux et à se diriger vers les hôpitaux en prenant les mesures de prévention nécessaires, comme le port du masque et le nettoyage des mains.

Habib Ghédira a, sur un autre plan, balayé l’hypothèse d’un retour au confinement sanitaire général à l’heure actuelle, et ce, contrairement à ce qui se murmure sur les réseaux sociaux.

C. B. Y.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.