L’agitateur Makhlouf alimente la sédition dans le sud de la Tunisie


0 Partages

Le dangereux député populiste Makhlouf, un des instigateurs de la campagne «Winou el pétrole» dont l’une des cibles principales est la famille Bouchamaoui, active dans le secteur pétrolier, est fier de prendre un selfie avec Ouided Bouchamaoui.

Le député Seïfeddine Makhlouf, porte parole du bloc parlementaire de la coalition pseudo-révolutionnaire Al-Karama, ne manque pas une seule occasion pour davantage affaiblir et casser l’Etat tunisien. Celui qui considère que «les gens de Ben Gerdane sont les plus heureux car chez eux, il n’y a pas d’Etat» récidive cette fois-ci en alimentant vicieusement et lâchement la sédition dans le sud de la Tunisie. Quel est son objectif?

Par Imed Bahri

Alors que la production pétrolière est à l’arrêt depuis des semaines dans le sud, alors que l’Etat n’intervient pas pour ne pas froisser les très innocents et très sacrés protestataires d’El-Kamour qu’il ne faut surtout pas critiquer, alors que les contrebandiers y font la loi et narguent cet État faible en s’attaquant à l’institution militaire en tuant un militaire le dimanche 2 août dernier et en blessant un autre la semaine suivante, l’agitateur pseudo-révolutionnaire au service du parti islamiste Ennahdha a cru bon alimenter la sédition et souffler sur les braises.

L’agitateur populiste veut manipuler les excités du bocal

L’agitateur a publié hier après-midi, jeudi 20 août 2020, sur sa page Facebook, qui est un ramassis de publications populistes, une soi-disant photo satellite qu’il commente par «Un immense lac de pétrole dans l’extrême sud de la Tunisie», dans la zone de Bordj El-Khadhra. On y voit écrit aussi «Pétrole France». Une publication ridicule et sans aucune crédibilité avec laquelle l’agitateur populiste veut manipuler les excités et les manipulables en leur faisant croire que la France colonise le sud de la Tunisie et exploite son pétrole parce que, à en croire le Makhlouf, expert dans les expertises en tous genres, la Tunisie serait le Koweït en terme de richesse pétrolière mais la France la spolie, la même France où le Makhlouf adore se rendre et s’éclater comme un ado sur l’esplanade du Trocadéro en s’amusant à prendre des selfies tout en continuant à jouer au francophobe dans les médias, sur Facebook et dans les travées de l’Assemblée.

Pour quels desseins cherche-t-on à casser l’Etat tunisien ?

Plus hypocrite que le Makhlouf, tu meurs! Mais malheureusement beaucoup d’idiots utiles le croient, partagent et répètent ses bêtises. Des bêtises qui en s’accumulant deviennent dévastatrices car les fossoyeurs de l’Etat s’activent à casser cet État déjà affaiblie en s’adonnant à cet œuvre destructrice, en soufflant sur les braises, en alimentant la sédition dans le sud et en encourageant le sabordage de l’économie nationale.

Ces fossoyeurs de l’Etat dont le Makhlouf est l’un des porte-voix portent une haine profonde à la Tunisie et n’agissent pas seulement par nihilisme et ne sont pas animés par une volonté de détruire. Ils sont, plus délibérément et pernicieusement, alignés sur l’Axe Ankara-Doha et avec cette volonté d’encourager la sédition dans le sud et le blocage de la production pétrolière, plus d’un observateur averti a compris que ces malfaiteurs déguisés en innocents protestataires cherchent en réalité à contraindre les sociétés pétrolières dans le sud à quitter le pays Tunisie pour que, in fine, les sociétés pétrolières qataries et turcs viennent les remplacer.

Le silence coupable d’Ennahdha et l’encouragement d’Al-Karama, qui alimente cette sédition, ne fait que confirmer cette hypothèse surtout que ces deux partis sont totalement soumis (car alignés est un euphémisme) sur cet Axe turco-qatari, présent en force à la frontière sud-ouest de la Tunisie et lorgnant ouvertement notre pays.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.