Makhlouf heureux que le Qatar mette un pied dans le Club africain


0 Partages

Seïfeddine Makhlouf dont la formation politique, Al-Karama, est alignée, comme le parti islamiste Ennahdha, sur l’axe Ankara-Doha, dont ils sont les agents en Tunisie, n’a pas pu cacher sa joie suite à l’annonce de la conclusion d’un contrat de sponsoring entre le Club africain et la compagnie aérienne étatique qatarie, Qatar Airways. Pour lui, bien sûr, il s’agit plus de gain politique que d’affaire sportive.

Par Imed Bahri

Bien que supporteur de l’Espérance sportive de Tunis, l’autre célèbre club omnisport tunisois, le député pseudo-révolutionnaire et populiste ne pouvait pas ne pas être content de cette nouvelle vu que lui, sa formation politique et la maison mère Ennahdha sont des pions importants du Qatar sur l’échiquier politique tunisien.

Rached Ghannouchi à la manœuvre

Le député, connu pour ses écarts de langage et ses dérapages de conduite, n’a pas manqué aussi de saluer le timing de la conclusion de ce contrat, en plein été, pendant que les émissions de talk-shows politiques, surtout dans les médias audiovisuels, sont en vacances et que les animateurs de ces émissions sont en congé. Il a estimé que si c’était au cours de l’année, ces derniers, dont il a cité des noms en usant de sobriquets indignes d’un député, auraient mené une campagne faisant croire que c’est ce contrat confirme la colonisation qatarie.

Plusieurs sources bien informées affirment que c’est Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, aligné complètement sur l’axe Ankara-Doha et très proche du pouvoir qatarie, qui est l’architecte de ce contrat. L’idée lui en est sans doute venue en recevant, il y a quelques mois, le président du club de Bab Jedid, Abdessalem Younsi, venu lui parler des graves difficultés financières auxquels il fait face et lui demander de l’aide.

Younsi reçu par Ghannouchi en octobre 2019. Les islamistes investissent le sport…

Le football, instrument du soft power qatari

Rappelons que l’émirat gazier des Al-Thani utilise le sport et surtout le football, sport le plus populaire et le plus suivi dans la planète, comme instrument du soft power. Le contrat conclu entre Qatar Airways et le Club africain en est l’illustration. Les Qataris ne font pas de la charité et ne l’ont pas fait pour les beaux yeux des Clubistes dont le club connaît de grandes difficultés financières mais cet investissement rentre dans le cadre de cette stratégie d’utiliser le foot comme soft power pour redorer l’image du pays sur le plan international.

Rappelons à ce propos que le portefeuille des parrainages du football international de Qatar Airways comprend plusieurs grands clubs comme le Paris St. Germain, l’AS Roma, le Boca Juniors, le Bayern de Munich, le K.A.S. Eupen et l’Al Sadd SC. En outre, Qatar Airways est le partenaire aérien officiel de la Fifa et a participé au parrainage de la Coupe du Monde Fifa 2018™ en Russie, de la Coupe du Monde des Clubs de la Fifa 2019™ au Qatar, de la Coupe du Monde Féminine 2019™ et de la future Coupe du Monde de la Fifa 2022™ au Qatar.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.