Attayar et Echaâb s’opposent à la formation d’un gouvernement non-partisan


0 Partages

Haykel Mekki (Echaâb) – Hichem Ajbouni (Attayar).

A l’instar d’Ennahdha, Attayar et Echaâb sont mécontents de la décision annoncée hier, 10 août 2020, par le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi, selon laquelle le prochain gouvernement sera composé de compétences totalement indépendantes des partis politiques.

Intervenu hier soir sur Shems FM, Hichem Ajbouni, chef du groupe parlementaire rassemblant les deux partis, le Bloc démocrate, a indiqué être surpris de la décision de Mechichi, assurant qu’un «gouvernement de technocrates aura des difficultés à faire passer les projets de lois puisqu’il n’aura aucun soutien parlementaire».

De son côté, le dirigeant et député d’Echaâb, Haykel Mekki, a exprimé, ce matin, la même opinion, dans une déclaration au même média, allant même jusqu’à affirmer que des élections anticipées valaient mieux, à ses yeux, que de ne pas participer au pouvoir, et indiquant, néanmoins que la position définitive de son parti n’a pas encore été définie et que ce sont ses structures qui l’annonceront prochainement.

Notons que Hichem Mechichi rencontrera aujourd’hui des représentants du Bloc démocrate, dans le cadre de «la 2e manche» des concertations autour de la formation du gouvernement.

Au cours de cette rencontre, ces derniers tenteront certainement de le convaincre de changer d’avis et d’opter pour un gouvernement – ne serait-ce que partiellement – partisan. Une proposition qui devrait être rejetée par l’actuel ministre de l’Intérieur, clairement déterminé à protéger son éventuel futur gouvernement des tiraillements politiques actuels, notamment entre Attayar et Echaâb d’un côté et le mouvement Ennahdha de l’autre.

C. B. Y.




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.