René Trabelsi: Le bon déroulement du pèlerinage de la Ghriba aura un impact positif sur le tourisme

René Trabelsi, un des organisateurs du pèlerinage juif de la Ghriba à Djerba a assuré aujourd’hui, 4 mai 2015, que plusieurs visiteurs sont arrivés depuis hier pour participer à cet événement.

Il a noté que la sécurité des visiteurs et des participants au pèlerinage est assurée.

René Trabelsi a estimé que la réussite du pèlerinage cette année aura un impact positif sur la saison touristique en Tunisie affectée par l’attaque terroriste contre le musée du Bardo, le 18 mars 2015.

Le SNJT décide de porter plainte contre le directeur du journal Attounissia

Le syndicat national des journalistes tunisiens a décidé de porter plainte contre le directeur du journal Attounissia, Nasreddine Ben Saïda suite à l’agression contre la journaliste Jihene Laghmari par une personnes étrangère du journal alors qu’elle s’apprêtait à accéder au local du journal.

Rappelons que la journaliste Jihene Laghmari a décidé d’entamer un sit-in ouvert à partir d’aujourd’hui, 4 mai 2015 avec ses collègues Imen Hamdi et Besma Ouaer en signe de protestation contre les pressions opérées par le propriétaire de l’établissement.

Snoussi : Certains médias profitent de la situation actuelle pour commettre des dépassements

Le membre de la HAICA Hichem Snoussi a été l’invité de Midi Show de ce lundi 4 mai 2015 pour revenir sur les dernières démissions et les répercussions qu’elles ont eu sur son travail.

Hichem Snoussi a assuré que la HAICA a publié un communiqué pour répondre au texte de la démission de Riadh Ferjani et Rachida Ennaïfer. Il a aussi expliqué que ces deux nouvelles démissions empêcheront la HAICA d’accorder de nouvelles autorisations aux médias à cause du non respect du quorum requis pour les accorder.

Cependant Hichem Snoussi assure que la HAICA a toujours la possibilité de combler ce vide en attendant la validation du projet de loi concernant la création d’une nouvelle HAICA.

Hichem Snoussi a aussi déclaré que certains médias profitent de cette situation pour n’en faire qu’à leur tête et commettre des dépassements que la HAICA ne permettrait pas. Parmi ces dépassements, la publicité politique et l’abus de la liberté d’expression pour servir les intérêts de certaines parties aux dépends d’autres.

Le membre de la HAICA a aussi expliqué que les ventes de médias disposant déjà d’autorisations doivent bénéficier de l’accord de la HAICA et respecter certaines règles. A ce sujet, il a précisé que l’autorité n’a toujours pas émis de décision par rapport à la vente de 66% des actions de Radio Kalima.

Hichem Snoussi : Certains médias profitent de la situation actuelle pour commettre des dépassements

Le membre de la HAICA Hichem Snoussi a été l’invité de Midi Show de ce lundi 4 mai 2015 pour revenir sur les dernières démissions et les répercussions qu’elles ont eu sur son travail.

Hichem Snoussi a assuré que la HAICA a publié un communiqué pour répondre au texte de la démission de Riadh Ferjani et Rachida Ennaïfer. Il a aussi expliqué que ces deux nouvelles démissions empêcheront la HAICA d’accorder de nouvelles autorisations aux médias à cause du non respect du quorum requis pour les accorder.

Cependant Hichem Snoussi assure que la HAICA a toujours la possibilité de combler ce vide en attendant la validation du projet de loi concernant la création d’une nouvelle HAICA.

Hichem Snoussi a aussi déclaré que certains médias profitent de cette situation pour n’en faire qu’à leur tête et commettre des dépassements que la HAICA ne permettrait pas. Parmi ces dépassements, la publicité politique et l’abus de la liberté d’expression pour servir les intérêts de certaines parties aux dépends d’autres.

Le membre de la HAICA a aussi expliqué que les ventes de médias disposant déjà d’autorisations doivent bénéficier de l’accord de la HAICA et respecter certaines règles. A ce sujet, il a précisé que l’autorité n’a toujours pas émis de décision par rapport à la vente de 66% des actions de Radio Kalima.

Algérie: Démarrage du procès d’un homme d’affaire accusé de corruption

Le procès de l’affaire Khalifa Bank a démarré aujourd’hui, 4 mai 2015 au tribunal criminel de Blida, huit années après le premier procès en janvier 2007.

Abdelmoumène Rafik Khelifa, ancien PDG de Khalifa Bank, accusé principal dans l’affaire, sera présent à l’audience et comparaîtra en qualité de témoin, a affirmé une source judiciaire. Le même tribunal avait prononcé en mars 2007, après un procès qui avait duré un mois, des peines allant d’une année à 20 ans de prison, et relaxé une cinquantaine de personnes parmi les prévenus.

Abdelmoumène Rafik Khalifa, qui s’était réfugié au Royaume-Uni en 2003, fut arrêté le 27 mars 2007 sur le territoire britannique dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré par le tribunal de grande instance de Nanterre, près de Paris en France.

Sami Ketari: Ramenez-moi mon fils mort ou vif

Sami Ketari, père du caméraman Nadhir Ketari et dont le sort est jusque là encore inconnu s’est dit dans la journée du lundi 4 mai 2015 être déçu de procédures du gouvernement et de la lenteur dans le traitement du dossier de son fils et de Sofien Chourabi.

« Beaucoup de déclarations irresponsables de part des parties gouvernementales…ils nous « tuent » à plusieurs reprises, on dirait que l’affaire concerne deux bottes de foins…J’impute la responsabilité non au gouvernement libyen mais au gouvernement tunisien , ramenez moi mon fils mort ou vif a-t-il ajouté