Les Etats-Unis, exclus des pays auxquels l’UE rouvre ses frontières

Les responsables sanitaires américains ont reconnu mardi ne pas contrôler « totalement » la pandémie et redouter une explosion du nombre de cas aux Etats-Unis, exclus d’une liste de 15 pays auxquels l’Union européenne a décidé de rouvrir ses frontières.

Dans ce contexte, après des jours de tractations mêlant risques sanitaires, difficultés économiques, et considérations géostratégiques, les pays de l’UE ont décidé d’exclure les Etats-Unis d’une liste de 15 pays dont les ressortissants seront à nouveau bienvenus à partir du 1er juillet.

La liste des pays aux ressortissants admis dans l’UE et l’espace Schengen, qui sera révisée toutes les deux semaines, compte l’Algérie – même si ce pays a enregistré mardi 336 nouveaux cas, nouveau record quotidien de contaminations – l’Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon, le Monténégro, le Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Serbie, la Corée du Sud, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay.

Elle inclut la Chine, mais uniquement à condition que Pékin admette sur son sol les visiteurs venant de l’UE, ce qui n’est actuellement le cas que de façon limitée.

Les critères retenus par l’UE pour cette liste – notamment un taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en-dessous de 16 pour 100.000 habitants (moyenne dans l’UE) sur les 14 derniers jours – excluent les Etats-Unis, pays le plus touché tant en nombre de décès (126.141) que de cas (2.590.582).

Au niveau mondial, la pandémie, qui vient de franchir deux seuils symboliques –plus d’un demi-million de morts et dix millions de cas– « est loin d’être finie » et « s’accélère » même, avait averti lundi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un comptage effectué par l’AFP à partir de sources officielles, 506.818 décès et 10,3 millions de cas étaient officiellement recensés mardi à 19H00 GMT.

Le nombre des décès répertoriés dans le monde a doublé en un peu moins de deux mois (250.000 le 5 mai) et 50.000 décès supplémentaires ont été enregistrés ces dix derniers jours.

Outre les Etats-Unis, le virus continue de faire des ravages en Amérique du Sud, et semble redémarrer en Chine où l’OMS va envoyer « la semaine prochaine » une équipe, pour déterminer l’origine du coronavirus qui y est apparu en décembre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.