Alkimia annonce un résultat net déficitaire de 15,9 MDT en 2019


0 Partages

Les états financiers individuels de la société chimique Alkimia pour l’exercice 2019 dégagent un résultat net déficitaire de 15,9 MDT contre une perte de 21,8MDT en 2018.

Le total des produits d’exploitation s’est établi à 135,8 MDT, au 31 décembre 2020, contre 116 MDT au 31 décembre 2018.

Par ailleurs, les états financiers consolidés 2019 d’Alkimia font ressortir un résultat net part du groupe déficitaire de 29,2 MDT contre 18,4 MDT en 2018.

Bien que la quantité totale, au 31 décembre 2019, de tri-polyphosphate de sodium produite soit inférieure de 17% par rapport à celle de 2018, les ventes ont enregistré une légère augmentation de 2% en 2019. C’est ainsi que la production a atteint 47.660 tonnes contre 57.710 et les ventes sont passées de 51.875 tonnes à 52.978 tonnes.

La baisse de la production s’explique, d’une part par la réduction des livraisons d’acide phosphorique du fait des difficultés sociales rencontrées au premier semestre 2019 par le Groupe chimique tunisien (GCT) et par la baisse de la demande du STPP, d’autre part, entraînant l’arrêt de la production durant les mois de juillet et août 2019, période qui a été mise à profit pour des travaux d’aménagements et de modifications des unités de production existantes pour les besoins du nouveau projet de fabrication de MAP cristallisé.

La société continue de souffrir de l’impact et des retombées de l’arrêt de l’approvisionnement de ses usines en acide phosphorique depuis 2015, l’obligeant de déclarer la force majeure à trois reprises et provoquant sa sortie du marché de STPP et la perte d’une partie importante de ses clients qui pour certains se sont orientés vers la concurrence et pour d’autres ont préféré remplacer le STPP par d’autres produits de substitution.

Au début de la période de confinement l’activité, début mars 2020, Alkimia et ses filiales ont été faiblement impactées par la pandémie Covid-19 vu que les usines du groupe ont continué à tourner pour répondre aux besoins en matières premières du secteur de la détergence.

Cependant, et après les trois premières semaines de confinement et en relation avec les clients étrangers de la société, un ralentissement de la demande a commencé à se faire sentir du fait de la baisse de l’activité industrielle des pays concernés et de la fermeture de certaines frontières.

Ce ralentissement de la demande ne manquera pas d’affecter éventuellement l’activité de la société et de peser sur sa trésorerie si cette pandémie venait à perdurer. Ceci étant, le seul impact immédiat enregistré concerne les projets de développement du groupe. En effet, le projet de construction d’une Unité de production de MAPc accuse un retard par rapport au planning initial. Le démarrage de cette nouvelle Unité est reporté de quelques semaines compte tenu de l’avènement du Covid-19 qui empêche le fournisseur espagnol des équipements principaux d’envoyer ses équipes pour les tests de démarrage de l’usine.

I. B. (avec communiqué).



Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.