Tunisie: Une diplomatie «patronale», l’Italie reconnaissante à Hédi Djilani

Face au drame italien, Hédi Djilani, ancien président de l’UTICA a promptement réagi en
affirmant son soutien à l’Italie, un partenaire économique de toujours de la Tunisie et aussi l’un des pays européens lié à notre pays par une histoire qui remonte à des siècles.

Prônant les valeurs universelles d’humanité et de solidarité, il avait écrit dans un post
facebook : « Les valeurs que sont l’humanisme et l’empathie nous obligent de compatir et d’être solidaires avec tout pays qui se trouverait dans une telle situation et que dire quand il s’agit de l’Italie? Pour nous, l’Italie n’est pas n’importe quel pays! Ce pays européen, mais méditerranéen avant tout, a toujours été pour nous la porte de l’Europe. Les relations très anciennes et très ancrées concernent tous les domaines et les liens entre les deux peuples sont très forts”, avait écrit Hédi Djilani ce à quoi a réagi Luca Cordero di Montezemolo, ancien président de la confidustria (patronat italien) président de la compagnie aérienne Alitalia par un message tout aussi touchant :

«J’ai été informé de vos paroles touchantes de solidarité avec l’Italie face à l’urgence
actuelle due au coronavirus Covid-19 et je tiens sincèrement à vous exprimer toute ma
gratitude. Nous sommes tous confrontés à un défi sans précédent et je suis sûr que grâce à des personnes comme vous, l’humanité tout entière trouvera les bonnes réponses pour relancer nos activités sociales et économiques avec une énergie et un enthousiasme renouvelés une fois ce cauchemar terminé. Je garde un excellent souvenir de la collaboration et du travail que nous avons menés ensemble lorsque nous avons dirigé les communautés entrepreneuriales d’Italie et de Tunisie et je vous souhaite tout le meilleur dans cette période difficile».

La Tunisie, handicapée par une diplomatie hésitante, a besoin de tous ses hommes et ses femmes pour entretenir les relations d’amitié avec ses voisins du Nord de l’Europe dont les échanges économiques s’élèvent à près de 80%.

Hédi Djilani n’oublie pas non plus son pays et a mis à la disposition du ministère de la Santé son usine de textiles pour la fabrication de masques de protection. Un premier lot de 5 000 masques a été livré audit ministère en attendant de trouver les matériaux spécifiques pour en fabriquer plus.

C’est dire que le patriotisme et le sens de l’appartenance ne sont l’apanage de personne et surtout pas de ceux qui crient très fort sans offrir quoi que ce soit !

A.B.A

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.