Libye: Tirs de roquettes contre un port secondaire à Tripoli

Un port secondaire de la capitale libyenne Tripoli a été la cible ce mardi de tirs de roquettes, selon des témoins.

L’attaque contre le port al-Chaab, qui n’a pas été revendiquée, a eu lieu malgré l’entrée en vigueur en janvier d’un cessez-le-feu peu respecté par les forces en conflit en Libye.

Le port a été bouclé par les forces de sécurité et aucune indication n’a pu être obtenue sur d’éventuelles victimes.

Après les tirs, une épaisse colonne de fumée noire s’est élevée du port, utilisé par la marine marchande et les gardes-côtes libyens, ont indiqué des témoins.

« Nous avons entendu les roquettes siffler au dessus de nos têtes », a indiqué à l’AFP un habitant du quartier de Dahra, non loin du port, évoquant « plus de 15 roquettes ». 

Selon d’autres témoins, des employés du port ont rapidement quitté les lieux. 

Le 4 avril 2019, les forces de l’homme fort de l’est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, ont lancé une offensive pour s’emparer de Tripoli, où siège le gouvernement d’union nationale (GNA), reconnu par l’ONU.

Depuis, les affrontements entre les forces pro-Haftar et les pro-GNA ont causé la mort de plus de mille personnes tandis que 140.000 autres ont été déplacées, selon l’ONU.

Un cessez-le-feu est entré en vigueur le 12 janvier à l’initiative de la Turquie et de la Russie, mais les deux camps s’accusent mutuellement de violations.

Dimanche, l’ONU a déploré que la situation restait « profondément préoccupante » en Libye, avec de multiples violations du cessez-le-feu, un mois après un sommet à Berlin censé remettre le processus de paix sur les rails.
 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.