Qualifiés de «clochards» et de «bandits», par Ksiksi, députée Ennahdha , les élus du PDL en sit-in au parlement

Lire sur Kapitalis

Les députés du Parti destourien libre (PDL), ont entamé dans la soirée du mardi 3 décembre 2019, un sit-in au sein de l’hémicycle de l’Assemblée pour dénoncer les propos de leur collègue du parti Ennahdha, Jamila Ksiksi, qui les a qualifiés de «clochards» et de «bandits».

Cela s’est passé en pleine plénière consacrée à l’examen du projet de loi des finances complémentaires, diffusée en direct à la télévision nationale et qui s’est très mal terminée après les propos de Jamila Ksiksi, commentant l’intervention de Abir Moussi, présidente du PDL.

La députée Ennahdha, qui n’a pas nommé le PDL, mais qui a parlé de «députés habitués à la dictature de Ben Ali et qui ne connaissent ni la liberté, ni la démocratie».

Jamila Ksiksi.

«Ils ne peuvent travailler que dans un parlement à voix uniqueAllahou Ahad Ben Ali ma kifou had», a-t-elle lancé, en ajoutant : «Quelle catastrophe a-t-on récupéré dans ce parlement. Ces voix sont contre la démocratie et contre la révolution, on ne veut pas les entendre ici».

«Cette femme est ici pour bloquer la transition démocratique», a-t-elle ajouté, par allusion à Abir Moussi, présidente du PDL, qui s’est aussitôt levée pour demander un droit de réponse à la vice-présidente de l’Assemblée, ce qui lui a été refusé.

Abir Moussi et les 16 autres députés de son bloc, ont alors décidé de quitter l’hémicycle.

الثلاثاء 3ديسمبر 2019مباشرة من مجلس نواب الشعب..كتلة الحزب الدستوري الحر معتصمة بقاعة الجلسة العامة إلى حين رد الإعتبار ..#نحمل_المسؤولية_كاملة_لرئاسة_المجلس_عن_التخاذل_في_تطبيق_القانون#النضال_مستمر

Publiée par ‎Abir Moussi الصفحة الرسمية لرئيسة الحزب الدستوري الحر‎ sur Mardi 3 décembre 2019

Après la levée de la séance, le PDL a publié une vidéo annonçant que ses 17 députés entament un sit-in jusqu’à ce que l’Assemblée et le bloc parlementaire Ennahdha présentent des excuses officielles.

«Voila la démocratie des Frères musulmans (Ennahdha)», a lancé M. Moussi en déplorant que le niveau soit tombé si bas et en estimant que les propos de Jamila Ksiksi ont porté atteinte à son parti, aux électeurs et à l’Assemblée.

«Il faudrait que les députés des Frères musulmans apprennent à écouter les avis contraires et à les respecter», a ajouté Abir Moussi, en indiquant que le PDL va également saisir la justice.

Y. N.

L’article Qualifiés de «clochards» et de «bandits», par Ksiksi, députée Ennahdha , les élus du PDL en sit-in au parlement est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*