A propos du centre coranique douteux fermé à Fouchana

Lire sur Kapitalis

Une enquête a été ouverte sur le financement du centre coranique de Fouchana (Ben Arous), fermé par les autorités, dimanche 3 février 2019. Son propriétaire fait l’objet de poursuites judiciaires.

Ce centre, géré par une association islamiste et qui était présenté comme une école, exerçait illégalement et hébergeait 38 jeunes âgés de 16 à 27 ans, issus de différentes régions, qui ont été déscolarisés. On leur enseignait uniquement l’islam radical et les élèves n’apprenaient aucune autre matière.

La justice a ordonné la fermeture dudit centre et l’ouverture d’une enquête sur son financement douteux. Selon les premières informations, les pensionnaires y étaient endoctrinés et exploités.

Rappelons qu’un autre centre, connu sous le nom de «Achbal El-Khilafa», situé à Sidi Hassine (Tunis), a également été fermé, samedi dernier, et son propriétaire présenté à la justice.

Chahed en visite au centre spécifique de Hammam-Lif.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est rendu, cet après-midi, au centre spécifique de Hammam-Lif, pour s’enquérir de la situation des 42 enfants qui y sont hébergés après avoir été retirés du centre coranique de Regueb (Sidi Bouzid), fermé la semaine dernière pour les mêmes raisons. Il a précisé à cette occasion que 160 plaintes contre des associations douteuses ont été déposées auprès de la justice.

Y. N.

Grand-Tunis : Suspension d’activité de 2 centres coraniques douteux

Centre de Regueb : Les enfants exploités, abusés, mal nourris, maltraités…

L’article A propos du centre coranique douteux fermé à Fouchana est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*