Pêcheur tué par la garde algérienne : Les autorités tunisiennes entrent en ligne

Lire sur Kapitalis

 

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a convoqué hier, vendredi 1er février 2019, l’ambassadeur d’Algérie en Tunisie pour demander des éclaircissements sur les circonstances dans lesquelles le pêcheur tunisien Maher Braïki a été tué, jeudi dernier, par des gardes-côtes algériens.

Abdelkader Al-Hajjar, l’ambassadeur algérien à Tunis, a présenté ses sincères condoléances pour le décès du pêcheur et assuré avoir lancé les procédures nécessaires avec les autorités de son pays pour que la vérité sur cette affaire soit faite, assure l’Agence Tap en citant une source officielle tunisienne.

D’autre part, la représentation diplomatique tunisienne en Algérie a été chargée du suivi de l’enquête afin de déterminer les responsabilités dans la mort du pêcheur.

Rappelons que Maher Ben Mongi Ben Younes Braïki, capitaine du bateau Amen Allah, avait quitté le port de Tabarka et naviguait dans les eaux territoriales algériennes, quand les agents de la garde maritime algérienne lui auraient demandé de s’arrêter avant de tirer des coups de feu en direction de sa barque. Une balle a grièvement blessé Maher qui mourut peu de temps après.

Les deux pécheurs, qui l’accompagnaient, ont rebroussé chemin et sont revenus au port de Tabarka, où ils ont pu appeler les secours, mais le blessé allait rendre l’âme sur la route de l’hôpital.

Y. N.

Tabarka : Un pêcheur tunisien tué par la garde maritime algérienne

L’article Pêcheur tué par la garde algérienne : Les autorités tunisiennes entrent en ligne est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*