Facebook, ou la nouvelle addiction sociale

Une étude publiée par le ‘’Daily mail’’ fait état d’une situation pour le moins singulière mais pas du tout inconnue: Facebook est une addiction et sa fermeture peut améliorer la vie de ses utilisateurs et leur permet de bénéficier d’une heure de relaxation. Ce qui se traduit en monnaie sonnante et trébuchante, par un gain de 100 dollars, par mois.

Cette étude a été réalisée par des chercheurs de l’université de Standford et New York, aux Etats unis. Ces derniers ont testé 2844 utilisateurs de Facebook et ont déduit qu’ils se sentaient mieux et plus satisfaits de la vie, à la suite de la fermeture de leurs comptes.

Ils ont trouvé aussi que ces internautes ont pris connaissance de l’importance de la réduction de l’utilisation de Facebook, jusqu’à une heure par jour.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*