Nejia Ben Abdelhafidh : La grève générale est politisée !

Lire sur Kapitalis

«La grève générale décrétée par l’Union générale tunisienne du travail est politisée», a déclaré Nejia Ben Abdelhafidh, députée du bloc parlementaire de la Coalition nationale.

Prenant la parole lors d’une séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), hier, mercredi 16 janvier 2019, la parlementaire a également estimé que la centrale syndicale et certaines forces politiques cherchent à faire tomber le gouvernement d’union nationale.

«Le gouvernement ne s’est jamais opposé aux revendications d’augmentations salariales. Malgré la satisfaction de ces revendications dans certains secteur, l’UGTT continue à faire pression sur le gouvernement. L’augmentation salariale va avoir de nombreuses répercussions négatives sur l’économie nationale, notamment une hausse du taux d’intérêt et une nouvelle baisse du dinar tunisien», a déclaré Mme Ben Abdelhafidh, ajoutant : «Comment la centrale syndicale a-t-elle pu refuser les 180 DT d’augmentation proposés par le gouvernement lors des séances de négociation? La grève générale coûtera beaucoup à l’Etat et c’est le citoyen qui en paiera finalement les frais».

La députée a, par ailleurs, estimé que Lassaad Yacoubi, secrétaire général de la Fédération nationale de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT, est un corrompu et un voyou qui mettant en péril l’avenir des élèves et de l’école publique.

E. B. A.

Taboubi : Le combat continue jusqu’à la satisfaction de nos revendications!

L’article Nejia Ben Abdelhafidh : La grève générale est politisée ! est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Nejia Ben Abdelhafidh : La grève générale est politisée !

Lire sur Kapitalis

«La grève générale décrétée par l’Union générale tunisienne du travail est politisée», a déclaré Nejia Ben Abdelhafidh, députée du bloc parlementaire de la Coalition nationale.

Prenant la parole lors d’une séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), hier, mercredi 16 janvier 2019, la parlementaire a également estimé que la centrale syndicale et certaines forces politiques cherchent à faire tomber le gouvernement d’union nationale.

«Le gouvernement ne s’est jamais opposé aux revendications d’augmentations salariales. Malgré la satisfaction de ces revendications dans certains secteur, l’UGTT continue à faire pression sur le gouvernement. L’augmentation salariale va avoir de nombreuses répercussions négatives sur l’économie nationale, notamment une hausse du taux d’intérêt et une nouvelle baisse du dinar tunisien», a déclaré Mme Ben Abdelhafidh, ajoutant : «Comment la centrale syndicale a-t-elle pu refuser les 180 DT d’augmentation proposés par le gouvernement lors des séances de négociation? La grève générale coûtera beaucoup à l’Etat et c’est le citoyen qui en paiera finalement les frais».

La députée a, par ailleurs, estimé que Lassaad Yacoubi, secrétaire général de la Fédération nationale de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT, est un corrompu et un voyou qui mettant en péril l’avenir des élèves et de l’école publique.

E. B. A.

Taboubi : Le combat continue jusqu’à la satisfaction de nos revendications!

L’article Nejia Ben Abdelhafidh : La grève générale est politisée ! est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*