En amical à Radès : La Tunisie pour se reprendre devant le Maroc

Lire sur Kapitalis

Après la défaite à Borg Al Arab (3-2), face à l’Egypte, en qualification à la CAN 2019, le staff technique de l’équipe de Tunisie insiste sur la nécessité de se reprendre, aujourd’hui , mardi 20 novembre 2018 (18h00), en match amical, face au Maroc au stade de Radès. Et terminer l’année sur une bonne note.

Par Hassen Mzoughi

Tunisie-Maroc, le 51e de la série entre les deux pays depuis 1956, et le 12e en amical, est un second gros test de l’équipe tunisienne face à un Mondialiste.

Après un premier choc le 16 novembre dernier perdue 3-2 face à l’Egypte, un autre mondialiste, la Tunisie va enchaîner avec un test encore très sérieux devant le Maroc, fraîchement qualifié pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations l’été prochain au Cameroun.

Ce match amical officiel arrive dans un contexte particulier pour les deux protagonistes. La Tunisie est confiée depuis moins d’un mois à un nouveau staff technique qui vient de rater sa «première» face à l’Egypte.

Aujourd’hui, à Radès, il va falloir rendre une copie potable. Venant immédiatement après l’Egypte de Mohamed Salah, les hommes d’Hervé Renard vont proposer un autre style d’opposition encore plus délicat à négocier. Si L’Egypte a fait valoir ses atouts individuels, notamment les deux joueurs de classe Mohamed Salah et Ahmed Trezeguet, le Maroc s’impose comme une formation solide et collectivement supérieure à celle des Nilotes.

Srarfi avec Ben Youssef et Sliti en attaque

Face cette belle équipe marocaine, les Tunisiens, qui étaient à la limite du laxisme contre l’Egypte parce que le match était sans enjeu, seront bien inspirés de corriger leurs «distractions» défensives et de montrer un visage plus appliqué et plus sérieux. Et que Maher Kanzari n’invoque plus, pour justifier des erreurs, l’alibi fallacieux de la courte période de préparation. Puisqu’il est avec le groupe depuis juillet dernier en tant que second de son prédécesseur Faouzi Benzarti. Et puis, la vérité reste toujours ce qui se passe sur le terrain, et non dans les conférences de presse et les plateaux de télévisions.

Aujourd’hui, il y a un grand test à réussir pour évaluer cette équipe de Tunisie après le Mondial. Et dans la perspective de la CAN et voir si l’effectif est valable ou s’il faudrait apporter du sang nouveau pour améliorer des secteurs du jeu.

Maher Kanzari et son collègue Mourad Okbi procéderont à quelques changements. Ils rétabliront l’association classique Yassine Meriah -Syam Bin Youssef à l’axe central, Hamdi Naguez sur le flanc droit mais laisseront Wahbi Khazri en réserve pour donner cette fois sa chance à Bassam Srarfi en attaque où il sera épaulé par Fakhreddine Ben Youssef. Une nouvelle «combinaison» offensive qui mérite intérêt.

Deux dates inoubliables

Ce derby maghrébin c’est aussi deux dates inoubliables : la victoire historique de la Tunisie devant le Maroc sur sa route à sa première coupe du monde 1978, lors d’un match mémorable en janvier 1977 au stade d’El Menzah, et la finale de la CAN remportée aux dépens des Marocains en février 2004 au stade de Radès.
Attouga ouvrit la voie à la Tunisie pour l’Argentine après deux penalty arrêtés face à Ahmed Faras et ses coéquipiers (1-1 et 4-2 aux penaltys), tandis que le 14 février 2004, à Radès, les Tunisiens l’emportent 2-1 grâce à Dos Santos et Zied Jaziri. Les Tunisiens remportent la première et unique CAN de leur histoire et prennent l’ascendant psychologique sur le Maroc.

Depuis cet épisode, la Tunisie fera office de bête noire pour les Marocains, se qualifiant à la Coupe du monde 2006 à leurs dépens …

Le Maroc en grande confiance

L’équipe marocaine s’est qualifiée pour la finale de la CAN 2019 après avoir battu, pour la première fois de son histoire, les Lions Indomptables (2-0) au terme d’une grande prestation. Les hommes d’Hervé Renard arrivent à Tunis avec un moral au top et l’intention de rééditer leur victoire en match amical face à la Tunisie à Marrakech en 1977.

Le sélectionneur français des «Chérifiens» va aligner de nombreux joueurs qui n’ont pas joué devant le Cameroun. Le double buteur contre le Cameroun, le joueur de l’Ajax Amsterdam Hakim Ziyesh, et Younes Belhanda ayant déclaré en raison de blessure.

Le match d’aujourd’hui marquera la première apparition d’Oussama Al Idrissi (Alkmaar- Hollande). Mounir Al-Mohamadi sera de retour dans les buts à la place de Yassine Bouno. Les autres changements incluront Roman Sais, qui débutera aux côtés du défenseur central de la Juventus, Mehdi Benatia, ainsi que l’attaquant d’Al Ahly, Walid Azaro qui remplacera Khalid Boutaib (Malatyaspor-Turquie).

Aujourd’hui, Azaro joue sous le fanion de la sélection. Et on lui conseille de compter un peu moins sur la roublardise dont il a fait étalage lors de la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique face à l’Espérance de Tunis et qui lui valut une suspension de la CAF.

Tunisie : Farouk Ben Mustapha, Yassine Meriah, Siyam Ben Youssef, Hamdi Naguez, Oussama Haddadi, Ellyes Skhiri, Ferjani Sassi, Ayman Ben Mohammed, Naim Sliti Bassam Srarfi, Fakhreddine Ben Youssef.

Maroc : Mounir Al-Mohammadi, Mahdi Benatia, Nabil Dirar, Sais Romain, Achraf El Hakimi, Karim Al-Ahmadi, Youssef Aït Bennasser, Mbark Boussoufa, Noureddine Amrabet, Soufiane Boufal, Walid Azaro.

Le Maroc avec le controversé attaquant Walid Azaro contre la Tunisie

Equipe de Tunisie : Maher Kanzari a libéré la voie devant Mohamed Salah

L’article En amical à Radès : La Tunisie pour se reprendre devant le Maroc est apparu en premier sur Kapitalis.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*