Tunisie : Polémique sur l’existence d’un système sécuritaire parallèle sème la panique chez les députés

Des députés ont détruit des détecteurs d’incendie qui se trouvent dans leurs bureaux de peur d’être surveillés rapporte le membre de la commission des finances, de la planification et du développement, Tarek Fetiti.

Selon Mosaïque Fm, cette réaction est due à une polémique sur l’existence d’un système sécuritaire parallèle au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) explique Hamdi Guezguez, chef de cabinet du président de l’ARP.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*