Baccouche : Si j’étais encore à Nidaa, je m’opposerais à la fusion avec l’UPL

Lire sur Kapitalis

«Si j’étais encore à Nidaa Tounes, je m’opposerais à la fusion entre ce parti et l’Union patriotique libre», a déclaré Taïeb Baccouche, secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (Uma).

Interrogé sur la récente fusion entre ces deux partis, le membre fondateur et ancien secrétaire général de Nidaa Tounes n’a pas voulu nommer expressément Hafedh Caïd Essebsi, directeur du comité politique de ce parti, dans sa déclaration à Mosaïque FM, aujourd’hui, jeudi 8 novembre 2018. «Etant donné que je ne suis plus membre à Nidaa Tounes, je ne peux pas donner un avis. Il (Hafedh Caïd Essebsi, Ndlr) doit assumer les responsabilités de ses choix. Si j’étais encore à Nidaa, je refuserais cette fusion», a-t-il indiqué.

L’ancien ministre des Affaires étrangères a, par ailleurs, estimé qu’il serait préférable pour le mouvement islamiste Ennahdha de tenter l’expérience de l’opposition, et ce après avoir été au pouvoir sous la «troïka» (2012-2014).

M. Baccouche a, par ailleurs, déploré la crise politique actuelle, à Nidaa et dans le pays, en accusant toutes les parties engagées dans le processus politique d’être responsables de l’atmosphère délétère actuelle, tout en se gardant de citer des noms.

E. B. A.

Tunisie-Crise à Nidaa Tounes : Taieb Baccouche en mode sauveur?

L’article Baccouche : Si j’étais encore à Nidaa, je m’opposerais à la fusion avec l’UPL est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*