Demi-finale de la Ligue des champions : L’Espérance doit se révolter

Lire sur Kapitalis

Menée 1 à 0 au match aller, l’Espérance sportive de Tunis (EST) doit hisser son niveau de jeu pour espérer battre une redoutable équipe angolaise de Primeiro de Agosto, qui sait défendre et piquer l’adversaire par des contre-attaques foudroyantes.

Par Hassen Mzoughi

Les deux finalistes de l’édition 2018 de la Ligue des champions seront connus aujourd’hui mardi 23 octobre 2018, à l’issue des demi-finales retour. C’est l’Espérance de Tunis qui ouvrira le bal face aux Angolais de Primeiro de Agosto à partir de 17 h au stade de Rades. Al Ahly du Caire ira en soirée défier les Algériens de l’Entente de Sétif au stade du 8-Mai-1945. Pour rappel et en cas d’égalité absolue sur les deux demi-finales, les équipes seront départagées aux tirs aux buts sans prolongations.

Ne pas rater la première mi-temps

Si les Egyptiens, 8 fois champions d’Afrique, peuvent compter sur une avance conséquente (2-0) pour briguer une 13e finale de C1 dans leur glorieuse histoire, l’Espérance doit refaire son retard d’un but concédé à 10 minutes de la fin du match aller (1-0), pour justifier son ambition de gagner un troisième titre de champion d’Afrique, qui plus est l’année de son centenaire.

L’EST doit à tout prix se révolter à domicile contre Primeiro de Agosto, pour s’imposer par au moins 2 buts d’écart. Et accéder à sa 5e finale après 1994, 2010, 2011 et 2012. Avec non plus Khaled Ben Yahia sur le banc technique mais Mouine Chaâbani, chargé de diriger l’équipe… jusqu’à nouvel ordre.

Les «Sang et or» devront hisser leur niveau face à un adversaire qui, non content d’avoir atteint pour la première fois les demi-finales de la Ligue des champions, se prend maintenant à rêver d’une finale, voire plus. Avec une bonne dose de confiance et de sérénité engrangée, surtout après leur triomphe devant le Tout Puissant Mazembé en quart de finale, les Angolais affichent des qualités individuelles et collectives: solidarité, solidité défensive (7 buts encaissés en 12 rencontres) et un jeu de couloirs percutant.

Face à une redoutable machine angolaise

Primeiro est une équipe qui aime être patiente; elle sait «attendre» dans sa moitié de terrain et piquer des rushes rapides notamment sur les côtés. Il faut donc être en état d’alerte, pour ne pas encaisser un but !

Mais l’EST doit gagner pour se qualifier. La clé sera de ne pas rater la première mi-temps. La devise devrait être : oui au réalisme, non à la précipitation. Dans un tel match couperet, et malgré l’absence pour une suspension de son capitaine Khalil Chammam, qui sera remplacé par Mohamed Ali Yaacoubi, on attend d’abord une réaction d’amour propre du trio d’attaque, Taha Yassine Khenissi, Anice Badri et Youcef Belaili après une première manche sans relief.

Au match aller, l’EST a raté l’occasion de prendre option sur deux bonnes occasions offertes à Saad Bguir et Haythem Jouini dans les 10 dernières minutes. Aujourd’hui, il faudrait du réalisme, de l’efficacité, de la lucidité et par-dessus tout un mental fort pour accéder à la finale.

Le onze probable : Rami Jeridi, Samah Derbali, Aymen Ben Mohamed, Mohamed Ali Yaacoubi, Chamseddine Dhaouadi, Franck Kom, Fousseny Coulibaly, Ghailen Chaalali, Youcef Belaili, Anice Badri et Taha Yassine Khenissi.

Ligue des champions : L’Espérance se prépare à huis clos

Ligue des champions : 40.000 supporteurs espérantistes à Radès

Ligue des champions : L’Espérance rate son premier match face à Primeiro

L’article Demi-finale de la Ligue des champions : L’Espérance doit se révolter est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*