Première en Tunisie : La discrimination raciale enfin criminalisée

Lire sur Kapitalis

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté aujourd’hui, mardi 9 octobre 2018, le projet de loi criminalisant la discrimination raciale. Une première en Tunisie.

Cette loi, proposée en avril dernier et adoptée le 6 juin par la Commission des droits, des libertés et des relations extérieures, a finalement été adoptée cet après-midi au terme d’une séance plénière qui a duré des heures, avec une majorité de 125 voix pour, 1 contre et 5 abstentions (comme quoi il y aurait au moins 6 élus qui ne semblent pas dérangés par le racisme !).

Désormais, les auteurs de propos racistes, méprisants, désobligeants ou offensants feront  l’objet de poursuites judiciaires, et s’exposeront à une peine allant de 1 à 6 mois de prison avec une amende de 500 à 1000 dinars tunisiens (DT).

Y. N.

Projet de loi contre la discrimination : Les propositions de la société civile

Tunisie : Pour la révision et le vote de la loi contre les discriminations raciales

L’article Première en Tunisie : La discrimination raciale enfin criminalisée est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*