Film interdit de tournage à Kébili : Le producteur livre une autre version

Lire sur Kapitalis

Habib Attia, producteur du film qui a été interdit de tournage à Kébili, a révélé que la version des faits présentée aux médias par le gouverneur de cette ville, Sami Ghabi, est totalement fausse.

Le directeur de la société de production Cinétéléfilms a indiqué avoir été surpris par la déclaration du gouverneur de Kébili concernant l’interdiction du tournage de son nouveau long-métrage dans la région de Ksar Ghilan, à Douz, au prétexte que le réalisateur prévoyait de faire descendre le drapeau national et de mettre à sa place celui de l’Etat islamique (Daech).

«Les raisons évoquées par le gouverneur sont totalement fausses. L’histoire de ce film se déroule en 2011 et Daech n’existait pas encore. Dans le scénario, le drapeau de cette organisation terroriste n’a jamais été évoqué. Et il n’a jamais été question de faire descendre le drapeau national. A l’heure actuelle, nous ne savons toujours pas les raisons de cette interdiction», a déclaré Habib Attia, dans une déclaration à Radio Med, lundi 8 octobre 2018. Et d’ajouter : «Il était prévu qu’on tourne la scène en question cette semaine, à Ksar Ghilan, près d’une ancienne école et d’un centre médical. Nous avons reçu toutes les autorisations demandées et prévenu le gouverneur de Kébili de notre intention de filmer la scène. Or, ce dernier n’a pas pris la peine de recevoir notre régisseur dans son bureau. Quelques jours après, nous avons reçu un fax indiquant que le gouverneur a refusé notre demande sans préciser les raisons». 

E. B. A.

Le gouverneur de Kebili est content d’interdire le tournage d’un film

L’article Film interdit de tournage à Kébili : Le producteur livre une autre version est apparu en premier sur Kapitalis.




1 Comment

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*