L’agro-alimentaire tunisien à la conquête du marché chinois

Lire sur Kapitalis

Le prochain Salon international des importations de Shanghai offrira une bonne occasion aux exportateurs tunisiens de découvrir les véritables potentialités du marché chinois, a déclaré Mizouni-Chtourou, vice-présidente du Conseil commercial sino-tunisien (CCST). Des opportunités sont à saisir…

Dans un entretien accordé à l’agence chinoise Xinhua , Dhouha Mizouni-Chtourou a indiqué que «la Tunisie sera représentée officiellement à cette foire internationale par trois entreprises opérant dans deux secteurs, l’huile d’olive et l’artisanat (…) En outre, une quinzaine d’autres entreprises tunisiennes, couvrant divers domaines tels le plastique, l’emballage, l’électronique, l’expertise-conseil internationale et les métiers, prendront part elles aussi à cet événement en tant visiteurs.»

Pour ce qui est de l’accès au marché chinois, la vice-présidente du CCST estime que «l’industrie agro-alimentaire demeure un puissant ‘‘cheval de trait’’ pour la Tunisie, étant donné la situation géographique stratégique de notre pays en tant véritable relais dans la région Afrique-Méditerranée méridionale.»

Mme Mizouni-Chtourou, qui a rappelé que le plus gros des exportations tunisiennes vers la Chine se limitent actuellement à l’huile d’olive, le phosphate et le marbre, estime que «la participation au Salon international des importations de Shanghai, du 5 au 10 novembre 2018, offrira de nouvelles perspectives aux exportations tunisiennes et il s’agira pour nous de faire connaitre aux consommateurs chinois les autres produits que notre pays peut leur offrir. Et pour cela, nous misons beaucoup sur l’agro-alimentaire, sous forme de légumes et de fruits crus ou en conserves. Nous savons que, dans ce domaine, la qualité et les prix de nos produits se défendent très bien.»

Pour rappel, en 2017, le volume des échanges entre la Tunisie et la Chine a atteint 1,5 milliard de dollars, soit plus de 4,2 milliards de dinars tunisiens – et il est de très, très loin bénéficiaire l’Empire du Milieu, notre pays ayant importé, l’an dernier, de la deuxième puissance économique mondiale plus de douze fois que ce qu’il y a exporté!

Marwan Chahla

Tunisie-Chine : Des relations économiques en-deçà du potentiels existants

5e Tunis Forum : «Tunisie-Chine : un partenariat d’avenir»

L’article L’agro-alimentaire tunisien à la conquête du marché chinois est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


L’agro-alimentaire tunisien à la conquête du marché chinois

Lire sur Kapitalis

Le prochain Salon international des importations de Shanghai offrira une bonne occasion aux exportateurs tunisiens de découvrir les véritables potentialités du marché chinois, a déclaré Mizouni-Chtourou, vice-présidente du Conseil commercial sino-tunisien (CCST). Des opportunités sont à saisir…

Dans un entretien accordé à l’agence chinoise Xinhua , Dhouha Mizouni-Chtourou a indiqué que «la Tunisie sera représentée officiellement à cette foire internationale par trois entreprises opérant dans deux secteurs, l’huile d’olive et l’artisanat (…) En outre, une quinzaine d’autres entreprises tunisiennes, couvrant divers domaines tels le plastique, l’emballage, l’électronique, l’expertise-conseil internationale et les métiers, prendront part elles aussi à cet événement en tant visiteurs.»

Pour ce qui est de l’accès au marché chinois, la vice-présidente du CCST estime que «l’industrie agro-alimentaire demeure un puissant ‘‘cheval de trait’’ pour la Tunisie, étant donné la situation géographique stratégique de notre pays en tant véritable relais dans la région Afrique-Méditerranée méridionale.»

Mme Mizouni-Chtourou, qui a rappelé que le plus gros des exportations tunisiennes vers la Chine se limitent actuellement à l’huile d’olive, le phosphate et le marbre, estime que «la participation au Salon international des importations de Shanghai, du 5 au 10 novembre 2018, offrira de nouvelles perspectives aux exportations tunisiennes et il s’agira pour nous de faire connaitre aux consommateurs chinois les autres produits que notre pays peut leur offrir. Et pour cela, nous misons beaucoup sur l’agro-alimentaire, sous forme de légumes et de fruits crus ou en conserves. Nous savons que, dans ce domaine, la qualité et les prix de nos produits se défendent très bien.»

Pour rappel, en 2017, le volume des échanges entre la Tunisie et la Chine a atteint 1,5 milliard de dollars, soit plus de 4,2 milliards de dinars tunisiens – et il est de très, très loin bénéficiaire l’Empire du Milieu, notre pays ayant importé, l’an dernier, de la deuxième puissance économique mondiale plus de douze fois que ce qu’il y a exporté!

Marwan Chahla

Tunisie-Chine : Des relations économiques en-deçà du potentiels existants

5e Tunis Forum : «Tunisie-Chine : un partenariat d’avenir»

L’article L’agro-alimentaire tunisien à la conquête du marché chinois est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*