Selon Nasfi, Ennaceur ne peut pas régler la crise politique en Tunisie

Lire sur Kapitalis

Mohamed Ennaceur reçu par Béji Caïd Essebsi, le 6 septembre 2018.

Selon Hassouna Nasfi, député d’Al-Horra (Machrou Tounes), Mohamed Ennaceur, président de l’Assemblée, n’a pas de rôle à jouer dans la résolution de la crise politique actuelle en Tunisie.

De passage à « Houna Shems » sur Shems FM aujourd’hui, mardi 18 septembre 2018, le porte-parole de Machrou a indiqué que les dirigeants de son parti ne comptent pas, à l’heure actuelle, retourner à leur ancien parti, Nidaa Tounes, comme l’avaient laissé entendre certains médias.

«Je n’accepte pas qu’on dise que nous retournons à Nidaa. Il y a juste des négociations avec les dirigeants de Nidaa. On essaie de rassembler les forces démocratiques (par allusion au souhait de Mohsen Marzouk de restaurer le « Nidaa historique« , Ndlr). Toutefois, si nous sentons que ce chemin ne nous mènera à rien, nous arrêterions les négociations», a-t-il déclaré.

Dans un autre contexte, M. Nasfi a indiqué que son parti est prêt à faire son entrée au gouvernement à condition qu’il s’agisse d’un cabinet de technocrates et que tous ses membres s’engagent à ne pas présenter leur candidature aux élections législatives et présidentielles de 2019.

Interrogé sur le conflit opposant les deux têtes de l’exécutif, le président de la république, Béji Caïd Essebsi, et le chef du gouvernement, Youssef Chahed, le porte-parole de Machrou a estimé qu’«il n’est pas bon pour l’Etat», ajoutant que le pays et le peuple en subissent les conséquences.

«Mohamed Ennaceur n’a aucun influence ni à l’Assemblée, ni au sein de son propre parti Nidaa Tounes ni même de son bloc parlementaire. Il a pris ses distances des activités partisanes. Ces trois dernière années, il n’a assisté à aucune des réunions de son parti ou de son bloc parlementaire. Et il n’est même pas consulté sur aucun sujet quand Nidaa traverse une crise. Et maintenant, on vient solliciter son aide pour régler la crise politique dans le pays ! Mohamed Ennaceur aurait pu jouer un grand rôle. Mais pas pas maintenant, c’est trop tard», a-t-il conclu, par allusion à la dernière rencontre entre M. Ennaceur et le président de la république Béji Caïd Essebsi au cours de laquelle ce dernier lui a demandé d’intervenir pour rapprocher les positions entre le chef du gouvernement Youssef Chahed et le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi. C’est lui, d’ailleurs, qui a été derrière la rencontre, hier après-midi, entre les deux hommes, à Dar Dhiafa, à Carthage, qui ne semble pas avoir fait bouger les lignes.

E. B. A.

Caïd Essebsi à Ennaceur : Restaurez la confiance des Tunisiens !

Tunisie : Mohsen Marzouk espère restaurer le «Nidaa historique»

L’article Selon Nasfi, Ennaceur ne peut pas régler la crise politique en Tunisie est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*