Ben Fredj : Les positions changeantes des politiciens ont fait perdre leur crédibilité

Lire sur Kapitalis

Sahbi Ben Fredj/Mohsen Marzouk.

Le député Sahbi Ben Fredj (bloc de Coalition nationale) a estimé que Mohsen Marzouk, secrétaire général de Machrou Tounes, a des positions changeantes et illisibles sur ce qui se déroule sur la scène politique.

L’ancien membre de Machrou Tounes a, dans un post publié sur son compte Facebook, aujourd’hui, jeudi 13 septembre 2018, ouvertement critiqué l’appel de M. Marzouk aux dissidents de Nidaa Tounes de se réunir et d’essayer de trouver ensemble une solution aux divisions au sein de ce qu’il a appelé «le Nidaa historique».

Le parlementaire, qui s’exprimait sur un ton sarcastique, a fait part de sa joie de l’appel de l’ex-dissident de Nidaa Tounes, qui, rappelons-le, avait été poussé à la démission de ce parti après sa prise de contrôle par Hafedh Caïd Essebsi, après le pseudo-congrès de Sousse, en janvier 2016.

Sahbi Ben Fredj estime que cet appel tardif de Mohsen Marzouk est inutile, et pour cause…

«Notre bloc (Coalition nationale, Ndlr) va devenir la deuxième force politique au parlement. Nous travaillons en ce moment sur sa mise en place et nous ne sommes intéressés par aucune négociation qui risque d’entraver notre travail… ni aujourd’hui, ni dans les semaines à venir. Il serait préférable d’attendre les résultats des négociations d’une probable fusion entre les blocs Al-Horra et Nidaa», a-t-il écrit, ironisant sur l’avenir incertain de ces négociations.

M. Ben Fredj a, par ailleurs, estimé que les blocs Nidaa Tounes, Al-Horra (Machrou Tounes) et Coalition nationale ne partagent pas la même approche de la stabilité du gouvernement, étant donné que les députés et dirigeants des partis dirigés respectivement par Hafedh Caïd Essebsi et Mohsen Marzouk ne cessent d’appeler au limogeage du chef du gouvernement.

«Les députés de notre bloc estiment pour leur part que le gouvernement doit poursuivre son travail moyennant un simple remaniement ministériel», a-t-il écrit, ajoutant : «Nous apprécions la déclaration de Mohsen Marzouk mais il n’y a pas, pour l’instant, des négociations entre les députés des trois blocs. Nous espérons que cela se produira, à condition que le flou disparaît. Ce flou du à la fluctuation des positions qui a affecté la vie politique et la crédibilité des politiciens».

E. B. A.

Tunisie : Mohsen Marzouk espère restaurer le «Nidaa historique»

Mohsen Marzouk : L’homme pressé… sous pression

L’article Ben Fredj : Les positions changeantes des politiciens ont fait perdre leur crédibilité est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ben Fredj : Les positions changeantes des politiciens ont fait perdre leur crédibilité

Lire sur Kapitalis

Sahbi Ben Fredj/Mohsen Marzouk.

Le député Sahbi Ben Fredj (bloc de Coalition nationale) a estimé que Mohsen Marzouk, secrétaire général de Machrou Tounes, a des positions changeantes et illisibles sur ce qui se déroule sur la scène politique.

L’ancien membre de Machrou Tounes a, dans un post publié sur son compte Facebook, aujourd’hui, jeudi 13 septembre 2018, ouvertement critiqué l’appel de M. Marzouk aux dissidents de Nidaa Tounes de se réunir et d’essayer de trouver ensemble une solution aux divisions au sein de ce qu’il a appelé «le Nidaa historique».

Le parlementaire, qui s’exprimait sur un ton sarcastique, a fait part de sa joie de l’appel de l’ex-dissident de Nidaa Tounes, qui, rappelons-le, avait été poussé à la démission de ce parti après sa prise de contrôle par Hafedh Caïd Essebsi, après le pseudo-congrès de Sousse, en janvier 2016.

Sahbi Ben Fredj estime que cet appel tardif de Mohsen Marzouk est inutile, et pour cause…

«Notre bloc (Coalition nationale, Ndlr) va devenir la deuxième force politique au parlement. Nous travaillons en ce moment sur sa mise en place et nous ne sommes intéressés par aucune négociation qui risque d’entraver notre travail… ni aujourd’hui, ni dans les semaines à venir. Il serait préférable d’attendre les résultats des négociations d’une probable fusion entre les blocs Al-Horra et Nidaa», a-t-il écrit, ironisant sur l’avenir incertain de ces négociations.

M. Ben Fredj a, par ailleurs, estimé que les blocs Nidaa Tounes, Al-Horra (Machrou Tounes) et Coalition nationale ne partagent pas la même approche de la stabilité du gouvernement, étant donné que les députés et dirigeants des partis dirigés respectivement par Hafedh Caïd Essebsi et Mohsen Marzouk ne cessent d’appeler au limogeage du chef du gouvernement.

«Les députés de notre bloc estiment pour leur part que le gouvernement doit poursuivre son travail moyennant un simple remaniement ministériel», a-t-il écrit, ajoutant : «Nous apprécions la déclaration de Mohsen Marzouk mais il n’y a pas, pour l’instant, des négociations entre les députés des trois blocs. Nous espérons que cela se produira, à condition que le flou disparaît. Ce flou du à la fluctuation des positions qui a affecté la vie politique et la crédibilité des politiciens».

E. B. A.

Tunisie : Mohsen Marzouk espère restaurer le «Nidaa historique»

Mohsen Marzouk : L’homme pressé… sous pression

L’article Ben Fredj : Les positions changeantes des politiciens ont fait perdre leur crédibilité est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*