Raouf Khamassi, fossoyeur de la démocratie tunisienne

Lire sur Kapitalis

Raouf Khamassi est l’homme politique le plus dangereux et le plus nuisible actuellement en Tunisie. Girouette professionnelle, formé à l’école du RCD, l’ancien parti au pouvoir sous la dictature de Ben Ali, il est en train de détruire, par ses incessantes manœuvres, ce qui reste de Nidaa Tounes.

Par Imed Bahri

Nouvelle trouvaille, et dernière volte-face en date de ce retourneur de veste notoire : ceux qui exigent le départ de Hafedh Caïd Essebsi n’ont qu’à rester chez eux. Pour lui, le directeur exécutif autoproclamé de Nidaa est légitime et il n’a supplié personne pour revenir au parti après en avoir claqué la porte, par allusion notamment à Ridha Belhaj.

 

Pour Khammassi, Youssef Chahed, qui a perdu tout soutien politique, a échoué et doit quitter le gouvernement.

Quant à Hafedh, il se présentera au prochain congrès du parti programmé pour le mois de janvier 2019. Et il ne semble pas douter un instant des chances de ce dernier de prendre le contrôle de ce bateau qui tangue dangereusement et qui menace de couler. Il fera, en tout cas, de son mieux, en mettant en branle ses réseaux de magouilleurs, pour parvenir à ce résultat.

C’est, en résumé, ce que Khammassi a dit dans l’émission ‘‘Al-bilad al-yaoum’’, sur la Radio nationale, le vendredi 17 août 2018.

Il n’y a pas longtemps, cette girouette professionnelle a lâché Hafedh et soutenu Youssef; maintenant c’est tout le contraire qui se produit. Ce type non seulement cautionne le népotisme mais pire il l’appuie de toutes ses forces et fait tout son possible pour qu’il se prolonge le plus longtemps possible.

Raouf Khammassi a détruit Nidaa en soutenant et en appuyant d’une manière inconditionnelle Hafedh qui n’a aucune légitimité au sein de Nidaa dont il a volé la direction suite au putsch du 1er novembre 2015 en faisant capoter la réunion de Hammamet, celle des Nidaïstes qui refusaient le népotisme et qui lui faisaient barrage.

Souvenons-nous : des voyous ont été envoyés, munis de bâtons, et ont empêché cette réunion de se tenir.

Peu après, lors du congrès de Sousse, Hafedh a voulu légitimer son putsch par certains membres de Nidaa qui lui étaient fidèles par opportunisme et par vanité d’obtenir des postes. Il leur a promis de rester jusqu’au mois de juin 2016, il y est jusqu’à aujourd’hui sans avoir été élu ni rien du tout.

Et pendant tout ce temps, Raouf Khammassi soutenait sans faille Hafedh, l’appuyait, bâtissait et consolidait sa suprématie sur le parti pour servir ses intérêts en plaçant ses copains Rcédistes au sein de l’appareil d’Etat.
Ce sont des gens comme ce Khammassi qui par leurs agissements anti-démocratiques dignes des républiques bananières font régner le népotisme, le règne d’un clan et l’usure du pouvoir.

Décidément, Khammassi est l’un des plus dangereux fossoyeurs de la démocratie en Tunisie.

La tête baissée, Khamassi retourne dans le giron des Caïd Essebsi

Nidaa Tounes : Raouf Khammassi et Ons Hattab ne savent plus qui soutenir

Raouf Khamassi, l’homme qui fait la pluie et le beau temps à Nidaa

L’article Raouf Khamassi, fossoyeur de la démocratie tunisienne est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*