Poignardé à Djerba, l’agent Kamel Baccouche n’est plus en danger

Lire sur Kapitalis

L’agent Kamel Baccouche, poignardé le 12 juillet 2018 dans la zone touristique de Djerba, par un individu soupçonné de terrorisme, n’est plus en danger de mort.

C’est ce qu’indique une source de l’hôpital militaire de Tunis, où le policier a été admis le 20 juillet dernier, après avoir subi 2 opérations à l’hôpital Sadok Mokaddem à Djerba.

Deux de ses organes avaient été atteints et il avait sombré dans le coma. Dans la soirée du dimanche 5 août, l’agent de 38 ans, s’est réveillé et a montré des signes positifs, selon la même source.

Rappelons que son agresseur, poursuivi par le pôle national antiterroriste demeure en détention et aucune information officielle sur cette attaque n’a encore été révélée.

Cependant, le Syndicat des fonctionnaires de la direction générale des unités d’intervention (SFDGUI) a affirmé que l’attaque a un caractère terroriste et que l’agresseur avait planifié une attaque sur une plage de Djerba en pleine saison touristique.

Y. N.

Poignardé à Djerba, l’agent Baccouche admis à l’hôpital militaire de Tunis

Djerba : L’agent Baccouche abandonné à son sort par les autorités

L’article Poignardé à Djerba, l’agent Kamel Baccouche n’est plus en danger est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*