Samia Abbou recadrée par un syndicat de hauts fonctionnaires

Le syndicat national des conseillers des services publics a critiqué, samedi 21 juillet 2018, des propos tenus la veille par la députée Samia Abbou au sujet du conseiller public et haut fonctionnaire du ministère de l’Education Noureddine Ben Rejeb.

L’intervention de la députée lors de la séance d’audition du ministre de l’Education ‘’a comporté des données dénuées de fondement et des renseignements hors sujet et inexacts’’, estime le syndicat.

La députée du Courant démocratique avait critiqué violemment une décision datant du 25 septembre 2017 chargeant l’intéressé de la direction de l’Office des logements des employés de l’éducation ‘’malgré une condamnation à quatre ans de prison ferme’’.

Selon le syndicat, le jugement au premier degré auquel il est fait référence a fait l’objet d’un recours en appel et, de ce fait, la culpabilité n’est pas encore définitivement établie. Surtout, il s’insurge contre ‘’les tentatives d’impliquer le corps des conseillers des services publics dans des querelles politiques aux seules fins d’agendas partisans et politiciens’’.

Le syndicat dénonce en outre ‘’des dérives morales’’, ‘’une absence totale de correction’’ et ‘’un harcèlement évident’’ de la députée concernée ‘’envers les cadres administratifs, le maillon le plus faible qui permet aux politiques de transgresser les limites de la correction et de persister dans la calomnie systématique’’.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*