Nidaa Tounes : Ridha Belhaj, un coq à l’assaut d’Ennahdha

Lire sur Kapitalis

Rached Ghannouchi prête un oreille distrait à Ridha Belhaj : Le temps du désamour!

Il est là. Il arrive. Il avance. Il fait peur. Ridha retourne à Nidaa Tounes et la «planète» politique tunisienne treeeeemble. Ridha, c’est Ridha Belhaj, ancien directeur exécutif du parti qu’il a quitté à la suite de différends avec «le fils», fait son grand retour… pour contrer Ennahdha.

Par Imed Bahri

Panique à Montplaisir. La Ghannouchie tétanisée. M. Belhaj prétend que Youssef Chahed, marionnette des islamistes paraît-il, veut faire un hold-up sur Nidaa Tounes avec ses marionnettistes islamistes. Mmmmmm. Et lui serait revenu pour faire barrage à ce projet diabolique.

Le retour de Ridha-Le Sauveur

Quel bel homme ce Ridha! Un sauveur, un vrai! Les moscovites ont la Cathédrale du Christ-Sauveur, les Nidaïstes ont Ridha-Le Sauveur. Il sauvera Nidaa, le fera débarrasser de l’encombrant petit Chahed qui emmerde le clan des Caïd Essebsi et, en même temps, mettra à genoux Ennahdha. Quel bel homme!

En plus, il n’est pas rancunier. Quelle belle âme! Chassé du Palais, par Caïd Essebsi père. Chassé de Nidaa Tounès par Caïd Essebsi fils. Aujourd’hui, il y retourne justement en ralliant le camp des Caïd Essebsi. Toujours servir la famille caïdale (par référence à la famille Caïd Essebsi mais également par l’esprit de clan qui y prévaut puisque notre charmant président adore son clan).

Certes, dans un moment de colère, le 31 octobre 2016, et ce sur les ondes de Shems FM, Ridha Belhaj déclara : «Hafedh Caïd Essebsi est un problème national et il doit être écarté de Nidaa» Quelle belle phrase! Et alors?! Seuls les imbéciles ne changent pas d’idées. Hafedh n’est plus un problème national et ne doit plus être écarté de Nidaa. Hafedh est désormais la solution nationale et doit rester à Nidaa. Hafedh est un don du ciel pour la Tunisie et les Tunisiens… dont on sous-estime la valeur.

L’histoire d’amour entre M. Belhaj et les Caïd Essebsi ressemble aux amourettes des adolescentes, les couacs sont permanents. Déjà à l’époque où BCE était président de Nidaa Tounès et que M. Belhaj était le directeur exécutif du parti, déjà à l’époque pour des problèmes avec le chérubin du Bajbouj, il menaça de quitter le parti. Et cette crise, à l’époque, avait secoué le parti et l’avait fait entrer dans l’œil du cyclone.

Réponse cinglante du Bajbouj sur Nessma au cours d’une l’interview: «Je préfère qu’il reste mais s’il veut partir ‘‘yalqa el-khir’’ (Qu’il parte)».

Ghannouchi et Zitoun pouffent de rire

M. Belhaj a fini par faire marche arrière. Il est resté à Nidaa et ira même avec BCE en Mauritanie au mois de juin de 2014 en tant qu’observateur de l’élection présidentielle. Les relations entre M. Belhaj et la famille caïdale ont toujours été mouvementées mais M. Belhaj pardonne toujours et retourne toujours… pour la bonne cause, faire barrage à Ennahdha. Nous entendons même Rached et son fidèle M. Zitoun qui pouffent de rire!

Quel bel homme! Quel bel âme ce Ridha! Et en plus, il a de l’humour!

Ridha Belhaj dans une autre vie (extraits non exhaustifs): 

Ridha Belhaj règle ses comptes avec les Caïd Essebsi père et fils

Ridha Belhaj : « Nidaa est sous l’emprise d’Ennahdha»

Ridha Belhaj perd son procès contre Hafedh Caid Essebsi

Ridha Belhaj : Les députés de Nidaa suivent les instructions d’Ennahdha

L’article Nidaa Tounes : Ridha Belhaj, un coq à l’assaut d’Ennahdha est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*