Les magouilleurs veulent faire taire Kapitalis

Lire sur Kapitalis

Une sale opération de diffamation vise actuellement Kapitalis. L’opération consiste à balancer des accusations fallacieuses dénuées de toute preuve, ce qui prouve que les parties orchestrant et exécutant cette opération transgressent la loi avec la plus grande arrogance au vu et au su de tout le monde se sentant invulnérables et intouchables.

Un «article» pondu par le le site ‘‘Tounes el Yawm’’ du dénommé Hichem Ghali accuse noir sur blanc Ridha Kéfi, directeur de Kapitalis, d’avoir reçu 350.000 dinars de la part de Mofdi Mseddi, l’ancien conseiller à la communication du chef du gouvernement Youssef Chahed, alors qu’il était en poste. Même accusation diffamatoire qui a été faite par le dénommé Nabil Karoui dans sa réponse à Kapitalis que nous avons publiée, sauf que le dénommé Nabil Karoui n’a pas fait état d’un quelconque montant et n’a pas mentionné le nom de M. Mseddi. Est-ce un hasard que les dénommés, Nabil Karoui et Hichem Ghali, colportent la même accusation mensongère et diffamatoire à l’encontre de Kapitalis et de son directeur?

Qui est derrière ce site ‘‘Tounes en Yawm’’? Qui le possède? Qui le finance? Quel type de relation entretiennent les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali? Ces gens ont-ils une crédibilité en portant de telles accusations dépouillées de toute preuve? Quel est et où est la preuve de cette accusation fallacieuse? Une telle somme astronomique versée à un média de la presse électronique tient-elle la route?

Certes, il y a des candides, clientèle qu’adore cibler et infantiliser le dénommé Nabil Karoui et apparemment le dénommé Hichem Ghali, qui peuvent croire et répéter comme des perroquets des mensonges aussi ridicules et grotesques mais une personne équilibrée et raisonnable peut-elle y croire?

‘‘Tounes el Yawm’’ affirme, car non seulement ils n’apportent aucune preuve mais le comble de leur certitude qu’ils sont intouchables, au-dessus des lois et couverts, ils n’utilisent même pas le mode conditionnel ou la moindre précaution, ils affirment leurs mensonges. Ils transgressent la loi avec la plus grande arrogance. Cela prouve le sentiment d’impunité et l’absence de sanction qui caractérisent le climat actuel dans le pays dont les protagonistes se croient tout permis.

Pire, ils accusent M. Kéfi d’avoir reçu un tel montant faramineux dans le cadre d’un prétendu plan du gouvernement Chahed visant à faire sa propagande et à salir ses adversaires politiques.

D’abord quel est ce plan? Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali peuvent nous en dire plus sur ce plan? Ou bien est-ce du bluff et de la parlotte?

Pour ces deux individus, ou bien nous devons rouler dans leurs combines en s’acharnant comme des charognards contre le gouvernement afin de le faire tomber ou bien ils nous diffament et nous accusent d’être corrompus par M. Chahed afin de lui cirer les pompes et attaquer ses adversaires.

Quelle bande de rigolos! Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali se ridiculisent en se permettant d’affirmer de telles allégations mensongères.

Kapitalis critique le gouvernement, dernièrement lors de la crise de la filière laitière, nous n’avons pas seulement relayé les pénuries du lait demi-écrémé ou répété les déclarations d’un tel responsable, nous avons remonté l’origine du problème et sévèrement critiqué le gouvernement.

Egalement, nous avons été les seuls à présenter une lecture critique de la démission de Mehdi Ben Gharbia du gouvernement. Toutefois, nous refusons catégoriquement de personnaliser la critique contre le gouvernement et de faire de M. Chahed notre ennemi personnel comme le font les deux tourtereaux, les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali. On ne devrait d’ailleurs plus parler de Karoui & Karoui mais de Karoui & Ghali. D’ailleurs ces deux individus n’en sont pas à leur première coup diffamatoire qui les décrédibilise, le dénommé Hichem Ghali a publié sur son site, sans aucune preuve comme d’habitude, lui qui se croit puissant et au-dessus des lois, une liste de journalistes tunisiens parmi eux M. Ridha Kéfi, qu’il semble apparemment ne pas porter dans son cœur, les accusant d’avoir reçu de l’argent de la part des autorités britanniques pour faire a propagande de M. Chahed. Nous attendons toujours les preuves.

Le dénommé Nabil Karoui, dans la soirée du jeudi 5 juillet, concocte un plateau spécial pour relayer ses accusations mensongères dénuées de preuves. D’ailleurs, le dénommé Nabil Karoui a déjà fait l’honneur d’offrir à Kapitalis ses beaux plateaux diffamatoires afin de nous intimider et de nous dissuader d’évoquer ses frasques et le travail de désinformation et de manipulation des masses que fait sa chaîne.

Ce beau duo Karoui & Ghali viole la loi, diffame, salit et traîne dans la boue Kapitalis et la personne de son directeur afin de décrédibiliser ce journal mais c’est peine perdue. Kapitalis critique toutes les parties sans aucune exception, le président de la République, son «fils», leur clan, le gouvernement, ses ministres, l’UGTT, les islamistes, M. Marzouki et son mouvement Harak, l’extrême-gauche, etc…, mais n’est pas dans la mauvaise foi de Karoui & Ghali qui veulent jouer les héros non pas en critiquant le gouvernement mais en s’acharnant sur lui tout en fermant les yeux sur les autres parties.

Kapitalis dit la vérité. Kapitalis défend la vérité. Kapitalis démasque les affairistes véreux et sulfureux, les diffamateurs professionnels et les magouilleurs qui ne veulent pas laisser notre pays tranquille et qui manipulent vicieusement nos concitoyens.

Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali sont-ils intouchables et au-dessus des lois? Nous le verrons bientôt.
Kapitalis ne changera pas et vaincra. Kapitalis est un média de transgression et non de complaisance.

La rédaction de Kapitalis

Pourquoi Jarraya et Karoui cherchent-ils à faire taire Kapitalis ?

L’article Les magouilleurs veulent faire taire Kapitalis est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Les magouilleurs veulent faire taire Kapitalis

Lire sur Kapitalis

Une sale opération de diffamation vise actuellement Kapitalis. L’opération consiste à balancer des accusations fallacieuses dénuées de toute preuve, ce qui prouve que les parties orchestrant et exécutant cette opération transgressent la loi avec la plus grande arrogance au vu et au su de tout le monde se sentant invulnérables et intouchables.

Un «article» pondu par le le site ‘‘Tounes el Yawm’’ du dénommé Hichem Ghali accuse noir sur blanc Ridha Kéfi, directeur de Kapitalis, d’avoir reçu 350.000 dinars de la part de Mofdi Mseddi, l’ancien conseiller à la communication du chef du gouvernement Youssef Chahed, alors qu’il était en poste. Même accusation diffamatoire qui a été faite par le dénommé Nabil Karoui dans sa réponse à Kapitalis que nous avons publiée, sauf que le dénommé Nabil Karoui n’a pas fait état d’un quelconque montant et n’a pas mentionné le nom de M. Mseddi. Est-ce un hasard que les dénommés, Nabil Karoui et Hichem Ghali, colportent la même accusation mensongère et diffamatoire à l’encontre de Kapitalis et de son directeur?

Qui est derrière ce site ‘‘Tounes en Yawm’’? Qui le possède? Qui le finance? Quel type de relation entretiennent les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali? Ces gens ont-ils une crédibilité en portant de telles accusations dépouillées de toute preuve? Quel est et où est la preuve de cette accusation fallacieuse? Une telle somme astronomique versée à un média de la presse électronique tient-elle la route?

Certes, il y a des candides, clientèle qu’adore cibler et infantiliser le dénommé Nabil Karoui et apparemment le dénommé Hichem Ghali, qui peuvent croire et répéter comme des perroquets des mensonges aussi ridicules et grotesques mais une personne équilibrée et raisonnable peut-elle y croire?

‘‘Tounes el Yawm’’ affirme, car non seulement ils n’apportent aucune preuve mais le comble de leur certitude qu’ils sont intouchables, au-dessus des lois et couverts, ils n’utilisent même pas le mode conditionnel ou la moindre précaution, ils affirment leurs mensonges. Ils transgressent la loi avec la plus grande arrogance. Cela prouve le sentiment d’impunité et l’absence de sanction qui caractérisent le climat actuel dans le pays dont les protagonistes se croient tout permis.

Pire, ils accusent M. Kéfi d’avoir reçu un tel montant faramineux dans le cadre d’un prétendu plan du gouvernement Chahed visant à faire sa propagande et à salir ses adversaires politiques.

D’abord quel est ce plan? Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali peuvent nous en dire plus sur ce plan? Ou bien est-ce du bluff et de la parlotte?

Pour ces deux individus, ou bien nous devons rouler dans leurs combines en s’acharnant comme des charognards contre le gouvernement afin de le faire tomber ou bien ils nous diffament et nous accusent d’être corrompus par M. Chahed afin de lui cirer les pompes et attaquer ses adversaires.

Quelle bande de rigolos! Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali se ridiculisent en se permettant d’affirmer de telles allégations mensongères.

Kapitalis critique le gouvernement, dernièrement lors de la crise de la filière laitière, nous n’avons pas seulement relayé les pénuries du lait demi-écrémé ou répété les déclarations d’un tel responsable, nous avons remonté l’origine du problème et sévèrement critiqué le gouvernement.

Egalement, nous avons été les seuls à présenter une lecture critique de la démission de Mehdi Ben Gharbia du gouvernement. Toutefois, nous refusons catégoriquement de personnaliser la critique contre le gouvernement et de faire de M. Chahed notre ennemi personnel comme le font les deux tourtereaux, les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali. On ne devrait d’ailleurs plus parler de Karoui & Karoui mais de Karoui & Ghali. D’ailleurs ces deux individus n’en sont pas à leur première coup diffamatoire qui les décrédibilise, le dénommé Hichem Ghali a publié sur son site, sans aucune preuve comme d’habitude, lui qui se croit puissant et au-dessus des lois, une liste de journalistes tunisiens parmi eux M. Ridha Kéfi, qu’il semble apparemment ne pas porter dans son cœur, les accusant d’avoir reçu de l’argent de la part des autorités britanniques pour faire a propagande de M. Chahed. Nous attendons toujours les preuves.

Le dénommé Nabil Karoui, dans la soirée du jeudi 5 juillet, concocte un plateau spécial pour relayer ses accusations mensongères dénuées de preuves. D’ailleurs, le dénommé Nabil Karoui a déjà fait l’honneur d’offrir à Kapitalis ses beaux plateaux diffamatoires afin de nous intimider et de nous dissuader d’évoquer ses frasques et le travail de désinformation et de manipulation des masses que fait sa chaîne.

Ce beau duo Karoui & Ghali viole la loi, diffame, salit et traîne dans la boue Kapitalis et la personne de son directeur afin de décrédibiliser ce journal mais c’est peine perdue. Kapitalis critique toutes les parties sans aucune exception, le président de la République, son «fils», leur clan, le gouvernement, ses ministres, l’UGTT, les islamistes, M. Marzouki et son mouvement Harak, l’extrême-gauche, etc…, mais n’est pas dans la mauvaise foi de Karoui & Ghali qui veulent jouer les héros non pas en critiquant le gouvernement mais en s’acharnant sur lui tout en fermant les yeux sur les autres parties.

Kapitalis dit la vérité. Kapitalis défend la vérité. Kapitalis démasque les affairistes véreux et sulfureux, les diffamateurs professionnels et les magouilleurs qui ne veulent pas laisser notre pays tranquille et qui manipulent vicieusement nos concitoyens.

Les dénommés Nabil Karoui et Hichem Ghali sont-ils intouchables et au-dessus des lois? Nous le verrons bientôt.
Kapitalis ne changera pas et vaincra. Kapitalis est un média de transgression et non de complaisance.

La rédaction de Kapitalis

Pourquoi Jarraya et Karoui cherchent-ils à faire taire Kapitalis ?

L’article Les magouilleurs veulent faire taire Kapitalis est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*