Soutien au Pr Med Bejaoui : Imed Hammami fait marche arrière

Lire sur Kapitalis

Le Pr. Bejaoui entouré de ses collègues.

Le ministre de la Santé Imed Hammami a fini par se rétracter après avoir fait l’objet de vives critiques pour avoir limogé, lundi 9 juillet 2018, le Pr. Mohamed Bejaoui, chef de service de pédiatrie, immuno-hématologie et greffe de cellules souches au Centre national de greffe de moelle osseuse (CNGMO).

C’est ce qu’a confirmé Pr Bejaoui ce matin, mercredi 11 juillet 2018, en précisant que la campagne de soutien dont il  a bénéficié et la pression médiatique, notamment l’article publié hier par Kapitalis, ont poussé le ministre à se rétracter.

Le Professeur, qui a réalisé en avril dernier, la première greffe infantile de cellules souches en Tunisie et en Afrique, a officiellement été informé de son maintien en poste, au bonheur de son équipe de médecins au CNGMO et de ses collègues qui reconnaissent sa valeur ajoutée et ses compétences.

Imed Hammami, étranger au domaine de la Santé, un ministre très controversé et qui n’a pas la cote auprès des médecins, avait limogé Pr Bejaoui en l’accusant d’avoir incité des patients atteints de thalassémie à protester devant le siège du ministère. Accusation que le chef de service a réfutée, malgré le soutien qu’il apporte personnellement aux patients, compte tenu du fait qu’ils ne bénéficient pas de centre approprié pour se faire soigner de cette maladie chronique.

Y. N.

Médecins en colère contre Hammami après le limogeage du Pr Bejaoui

L’article Soutien au Pr Med Bejaoui : Imed Hammami fait marche arrière est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*