Sécurité : A propos de la nomination controversée d’Adel Arfaoui

Lire sur Kapitalis

Contrairement à ce qui a été colporté par certaines parties, Adel Arfaoui, nommé le 7 juillet 2018, à la tête de l’Ecole supérieure de la sécurité intérieure, ne fait pas l’objet de poursuites judiciaires en lien avec l’affaire de l’assassinat de Mohamed Brahmi.

Une source auprès du ministère de l’Intérieur a affirmé à Kapitalis que le cadre sécuritaire Adel Arfaoui n’est pas, comme on l’a dit, accusé d’avoir caché la fameuse alerte de la CIA, début juillet 2013, sur un plan d’assassinat du député de gauche, Mohamed Brahmi (qui sera effectivement tué par des extrémistes religieux, le 25 juillet 2013).

Le fonctionnaire a seulement été entendu comme témoin dans cette affaire.

La même source précise que le nouveau directeur de l’Ecole supérieure de la sécurité intérieure n’a rien de reprochable sur les plans judiciaire et administratif et qu’il a été promu à deux occasions (juin 2015 et juillet 2016).

Y. N.

Affaire Brahmi : Plaintes contre Larayedh et Ben Jeddou

L’article Sécurité : A propos de la nomination controversée d’Adel Arfaoui est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*