Trois belles voix clôturent le Printemps culturel tunisien à Paris

Lire sur Kapitalis

Badiaa Bouhrizi, Nejla Belhaj et Wafa Harbaoui (Photos : MHGodart/Aidaa).

La clôture de la 4e édition du Printemps culturel tunisien à Paris, jeudi dernier, 5 juillet 2018, a été assuré par 3 guitares, 3 femmes et 3 voix exceptionnelles de la nouvelle scène musicale tunisienne de Paris.

Badiaa Bouhrizi, Nejla Belhaj et Wafa Harbaoui et ont conquis le public curieux et attentif du Studio de l’Ermitage, dans la capitale française, en proposant de nouvelles sonorités inspirées du patrimoine musical tunisien et universel.

Pendant plus de 2 heures, ces chanteuses belles, authentiques et rebelles ont enchanté un public de Tunisiens vivant à Paris et de nombreux amis de la Tunisie.

Cette carte blanche donnée par le Printemps culturel tunisien à Skander Guetari, musicien, compositeur et producteur, promet d’autres rendez-vous des musiciens tunisiens vivant dans le pays et d’autres de l’étranger pour présenter un répertoire musical à la fois authentique et moderne, un patrimoine revisité et remis au goût du jour, des musiques, des voix et d’autres styles portés par un double souci : originalité et diversité.

Les trois grâces ont rendu hommage à Hedi Jouini.

La fin du spectacle a été l’occasion pour rendre hommage au grand chanteur Hédi Jouini, dont plusieurs chansons ont été interprétées à l’occasion.

Le Printemps culturel avait aussi rendu hommage à Mohamed Jamoussi, le 15 juin à la Bellevilloise, à travers l’interprétation originale de Zied Ben Rhouma, un chanteur vivant en France, comme Mohamed Jamoussi qui a connu Paris dans les années 40.

I. B. (avec communiqué).

Le 4e Printemps culturel tunisien à Paris du 5 mai au 30 juin 2018

L’article Trois belles voix clôturent le Printemps culturel tunisien à Paris est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*