Tariq Ramada, l’incarnation même de la tartufferie islamiste

Lire sur Kapitalis

Accusé de viol par plusieurs femmes et en détention provisoire depuis 5 mois, l’islamologue islamiste Tariq Ramadan a tout changé : de discours, d’avocat, de style de défense. Mais mal lui a pris…

Ce racoleur et manipulateur cynique de pauvres femmes en détresse et fragiles psychologiquement ne crie plus désormais au complot et reconnaît finalement avoir eu des relations sexuelles avec les 3 femmes qui l’accusent de viol.

Mais tout en continuant de clamer son innocence quant aux viols qui lui sont reprochés, ce prédicateur donneur de leçons, petit-fils d’Hassan El Banna, fondateur de la confrérie des Frères musulmans, reconnaît des relations sexuelles hors mariage avec au moins 5 femmes (j’adore ce «au moins»).

Cela s’appelle «zina» (adultère) et est considéré comme un péché grave en islam. D’autant plus grave que la sanction en est la lapidation jusqu’à ce que mort s’ensuive… mais pour les femmes seulement!

Difficile d’être plus hypocrite. Tartuffe lui-même en aurait rougi de honte !

I. B.

Tariq Ramadan dans de beaux draps : Un autre alibi s’effondre

Une Américaine accuse Tariq Ramadan d’agression sexuelle

L’article Tariq Ramada, l’incarnation même de la tartufferie islamiste est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*