Mondial 2018 : la Tunisie cède dans les dernières secondes face à l’Angleterre (1-2)

Vite menée au score, la Tunisie a égalisé sur penalty grâce à Sassi avant de résister longuement en deuxième mi-temps. Mais la défense nord-africaine a craqué dans les dernières secondes…

Le défi s’annonçait immense, mais la Tunisie espérait beaucoup de son premier match de la Coupe du monde face à l’Angleterre et sa brochette de stars, Harry Kane, Dele Alli, Ryan Sterling… « Je pense que nous avons le jeu pour gêner les Anglais », disait Nabil Maâloul, le sélectionneur des Aigles de Carthage, début juin à Jeune Afrique.

Pourtant, tout a viré de travers dès les premières minutes de la rencontre. Pris à la gorge face au pressing étouffant des Anglais, les Tunisiens pensaient avoir trouvé leur héros en la personne de Mouaz Hassen. Le gardien nord-africain stoppait les tirs qui s’enchaînaient, d’abord d’une parade du bout du pied sur sa ligne pour sortir une frappe de Jesse Lingard, puis d’un plongeon pour sortir de sa lucarne une tête de Henderson et enfin d’une claquette aérienne pour repousser une tête puissante de Stones. Le tout alors que le chronomètre indiquait tout juste dix minutes de jeu. Mais sur son dernier sauvetage, sa défense ne réagissait pas assez promptement et Kane reprenait la balle à bout portant pour ouvrir le score (0-1, 10e). Pire, en retombant au sol après son envolée, Mouaz Hassen se blessait à l’épaule, laissant sa place à son remplaçant Farouk Ben Mustapha.

Le premier but africain du Mondial

Suite à ce coup du sort et à la vue de la physionomie du début de match, la Tunisie semblait très mal engagée. Mais, les hommes de Nabil Maâloul trouvaient en eux la force de se révolter et s’ouvraient pour la première fois le chemin du but britannique à la 25e. Wahbi Khazri remportait un duel à l’entrée de la surface de réparation adverse et servait Ferjani Sassi, dont la frappe était contrée de justesse par un défenseur anglais. L’intensification de la pression tunisienne était récompensée une poignée de minutes plus tard. Sur un long ballon devant la cage des Three Lions, Walker se rendait coupable d’une faute grossière sur Ben Youssef. L’arbitre n’hésitait pas et désignait le point de penalty. Une offrande transformée par Ferjani Sassi, qui marquait le premier but africain dans cette Coupe du monde ! (1-1, 35e).

Le Tunisien du match : Ben Youssef

Que fallait-il faire après cette égalisation ? Maintenir la pression pour tenter d’inscrire un deuxième but où résister en défense et attendre une éventuelle contre-attaque pour surprendre les Anglais ? La réponse a vite été évidente. Les Tunisiens n’avaient pas les moyens de rivaliser dans le jeu avec l’équipe d’Harry Kane. Les occasions anglaises se succédaient à nouveau en fin de première mi-temps et Lingard trouvait même le poteau à la 44e minute. Après la pause, le scénario était le même. Les Britanniques conservaient la maîtrise du ballon et les Tunisiens, repliés dans leur propre camp, défendaient ardemment autour de Ben Youssef et Meriah, impériaux en défense. Khazri manquait de jus devant pour pousser les contre-attaques et ratait le cadre en bout de course (70e), mais on se prenait à rêver du premier exploit d’une équipe africaine dans ce mondial.

Hélas, la Tunisie, ballottée toute la rencontre sur les coups de pieds arrêtés face aux grands gabarits anglais, craquait sur un corner dans les arrêts de jeu, à la 91e minute. Harry Kane bondissait au deuxième poteau pour placer sa tête et crucifier les Aigles de Carthage, passés tout près d’un énorme exploit.

http://www.jeuneafrique.com/579613/societe/mondial-2018-la-tunisie-cede-dans-les-dernieres-secondes-face-a-langleterre-1-2/?utm_source=jeuneafrique&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=flux-rss-jeune-afrique-15-05-2018




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*