Paris : Manifestants de Shams dispersés par la police devant l’ambassade de Tunisie

Lire sur Kapitalis

La manifestation pour la dépénalisation de l’homosexualité en Tunisie, organisée hier, samedi 19 mai 2018, devant l’ambassade de Tunisie à Paris, a été dispersée par la police française.

Les policiers ont empêché les militants en faveur des droits des homosexuels, qui se sont rassemblés à l’initiative de l’association tunisienne Shams, soutenue par All Out, pour appeler la Tunisie à abroger l’article 230 du code pénal, condamnant la sodomie et exposant les homosexuels à une peine allant jusqu’à 3 ans de prison ferme.

Le président de Shams , Me Mounir Baatour, qui se trouvait sur place a précisé que la police lui a indiqué que c’est l’ambassadeur de Tunisie qui a fait appel à leurs services et appelé à mettre fin au rassemblement.

«Notre manifestation du 27 janvier 2017 à Tunis a été dispersée par la force par la police, ce qui nous a obligés de manifester à Paris devant l’ambassade de Tunisie, avec le slogan « L’amour n’est pas un crime », mais on a subi le même sort. Je dénonce l’intervention de la police française, suite à l’appel de l’ambassadeur de Tunisie, contre une manifestation pacifique de militants dont le seul tort est de réclamer les droits des homosexuels et appeler à ne plus les mettre en prison», s’est désolé Me Baatour, qui venait de se voir remettre le prix Idahot, le 17 mai, à l’Assemblée nationale française, par François Croquette, ambassadeur des droits de l’Homme.

Y. N.

Droits des LGBTQI : Mounir Baatour distingué par le Prix Idahot

L’article Paris : Manifestants de Shams dispersés par la police devant l’ambassade de Tunisie est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*