Tataouine : Mabrouka, une dame qui se bat pour vivre dignement

Lire sur Kapitalis

Mabrouka Bouchiba, qui vit au village de Bir Thalathine, à Tataouine, fabrique des couffins à partir de câbles de serrage des briques de construction. Elle a besoin de soutien pour faire la promotion de ses créations.

La jeune dame, qui est condamnée à se déplacer en chaise roulante, suite à une maladie déclarée il y a 6 ans, a attiré l’intention des membres du Tunisian Playground Sculptures (TPC), un projet d’appui à la culture, financé par l’Union européenne (UE).

On décrit la créatrice comme une femme souriante et touchante par sa volonté à s’en sortir  et à gagner dignement sa vie.

En effet, pour ne pas rester les bras croisés, ni être dépendante des autres, Mabrouka a eu l’ingénieuse idée de récupérer des câbles de serrage de briques de l’usine située en face de son domicile et d’en fabriquer des couffins, des sacs, des pots pour plantes et autres produits qu’elle revend dès qu’elle peut.

TPC l’a récemment invitée à collaborer à la réalisation d’un kiosque destiné à l’école primaire de Bir Thalathine, espérant lui offrir une visibilité et l’aider à créer un atelier personnel.

Les personnes intéressées par les réalisations de Mabrouka peuvent la contacter au 93.003.169.

Y. N.

L’article Tataouine : Mabrouka, une dame qui se bat pour vivre dignement est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*