L’EST, haut la main!

L’Espérance de Tunis a remporté avant-hier sa 16ème coupe de Tunisie en disposant de l’Etoile du Sahel sur le score de trois sets à zéro. Un titre amplement mérité des « Sang et Or » qui affichèrent une supériorité évidente sur tous les plans devant une Etoile incapable de réaction. Les coéquipiers de Mehdi Ben Cheikh s’imposèrent lors des deux premiers sets sur le score de 25 à 19 avant de trembler un peu lors de la troisième manche. Au cours de ce dernier set, l’ESS donna l’impression de pouvoir faire durer le suspense et cette finale un peu plus longtemps puisqu’ils eurent jusqu’à quatre points d’avance, mais ils se firent rejoindre au score avant de craquer devant le trio Ben Othmène, Karamosli et le cubain Rizo Gonzales. Les protégés de FouedKammoun s’imposèrent finalement sur le score de 25 à 22 confirmant ainsi leur titre de champion et renouvelèrent en même temps le bail avec les doublés puisque le dernier remonte à 2007. Et dans le groupe actuel des « Sang et Or », seul le capitaine Hichem Kâabi était de la fête… Score final : 3/0 (25-19, 25-19, 25-22)

Force mentale 

Au cours de cette finale, c’est la force mentale des coéquipiers de Mehdi Ben Cheikh qui a fait la différence. On a senti les « Sang et Or » beaucoup plus soudés et plein de volonté. Ils n’ont jamais fléchi et s’imposèrent une rigueur qui a fait défaut chez les Etoilés à l’image de MarouèneGarci qui s’est emporté sans raison en s’en prenant à l’arbitre du match qui s’est bien acquitté de sa tâche. Côté étoilé, la concentration sur le jeu n’était pas au rendez-vous et c’est ce qui a fait la différence, surtout lors du dernier set que l’ESS a perdu en subissant une remontée espérantiste fort spectaculaire. 

Entre vieilles connaissances

L’Etoile et l’Espérance ont dominé le volley-ball lors des dernières saisons et se retrouvèrent en finale au cours des quatre dernières saisons sans compter celle de cette année. Avant la finale d’avant-hier, on comptait deux victoires de chaque côté. 

Les lauréats de cette saison

Mehdi Ben Cheikh, Hichem Kaabi, Nabil Miladi, Hosni Karamosli, IlyèsKaramosli, Mohamed Ali Ben Othmène, Saddam Hmissi, Khaled Ben Slimène, Malek Chekir, TayebKorbosli, AymenKaroui, Rizo Gonzales.

Palmarès des « Sang et Or »

L’Espérance de Tunis a disputé 27 finales de coupe s’imposant en 1964, 1965, 1966, 1967, 1980, 1993, 1994, 1996, 1997, 1999, 2000, 2007, 2010, 2014, 2017 et 2018. 

Les « Sang et Or » ont perdu dix finales en 1968, 1969, 1975, 1979, 1998, 2009, 2012, 2013, 2015 et 2016.

Notons que l’Espérance de Tunis a disputé sept finales de suite en 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Déclarations

FouedKammoun :  « Le mental a fait la différence »

« Nous n’avons rien vole face à une Etoile en deçà des attentes. Elle n’a pas eu le rendement auquel on s’attendait. C’est la victoire du groupe et j’estime que c’est ce qui a fait la différence au cours de cette finale. Mentalement, le groupe est devenu très soudé et c’est ce qui fait qu’ils arrivent à remonter les moments difficiles. En outre, on a su tirer le meilleur de chaque joueur »

Bilel Ben Cheikh : « Notre détermination a pesé lourd »

« C’est un titre mérité. On savait que ça n’allait pas être facile face à une équipe qui veut sauver sa saison. Notre volonté était beaucoup plus grande et nous avons gagné avec la manière. Le doublé de cette saison est amplement mérité. Pour ce qui est de cette finale, j’estime que notre application a fait la différence face à une Etoile quasi absente. »

Chakib Bouslama : « Amplement mérité »

« Les joueurs étaient plein de volonté et voulaient prendre leur revanche. C’était pour eux comme une revanche à prendre. L’Etoile s’est imposé plus d’une fois lors des deux dernières années et le mot d’ordre, c’était de s’imposer et de renouer avec le doublé que l’Espérance n’a pas remporté depuis dix ans. Ils étaient plus déterminés face à une Etoile qui a pris des fois quelques points d’avance. Au-delà de ce détail très important, ils étaient également prêts et je félicitée le staff technique et médical pour ce sacre. On pense déjà à l’année prochaine car nous visons le championnat arabe et le championnat d’Afrique. Le groupe sera renforcé par des recrutements ciblés. J’offre ce titre à notre président Hamdi Meddeb et je le remercie pour la confiance placée en moi. Ce n’est pas facile de remporter un doublé après avoir pris le terrain en cours de route avec FouedKammoun. Pour ce qui est des renforts, je peux seulement vous dire que les noms existent, sans plus car le mercato commence officiellement le 1er juillet. »

Mourad AYARI




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*