Atelier à Mahdia : Pour une gouvernance responsable des régimes fonciers en Tunisie

Lire sur Kapitalis

Un atelier d’échange et de réflexion sur les directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers au profit des gouvernorats du centre et du sud de la Tunisie, se déroule à Mahdia, les 12 et 13 avril 2018.

Cet atelier est organisé dans le cadre du lancement d’un nouveau projet de collaboration entre la Tunisie et la FAO en matière de gouvernance foncière et avec l’appui financier de la coopération Suisse.

L’objectif est de disséminer ces directives volontaires et contribuer à l’amélioration des pratiques d’aménagement de l’Agence foncière agricole (AFA).

Environ 300 personnes, relevant d’institutions publiques, d’organisations professionnelles, de la société civile et du secteur privé sont ciblées par le projet qui accorde une importance au renforcement des capacités et appuiera la mise en place d’opérations pilotes.

Dans son allocution, Michael Hage, coordinateur de la FAO pour l’Afrique du Nord et représentant de la FAO en Tunisie, a précisé que on organisation poursuit sa dynamique de diffusion des directives volontaires qui vise à promouvoir au niveau des pays.

Les questions foncières font parties des activités prioritaires de la FAO dans ses efforts globaux de lutte contre la faim et la pauvreté.

Aussi, pour répondre au défi de la gouvernance foncière, la FAO et ses partenaires ont développé, négocié et adopté, dans le cadre du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA), des directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale.

À cet effet, l’AFA sera appuyée afin de se doter des outils et méthodes appropriés afin de mieux prendre en compte les aspirations des populations bénéficiaires dans le cadre de ses programmes de remembrement. Ceci sera mis en œuvre à travers l’initiation d’opérations pilotes.

Il est également prévu d’assurer un échange d’expériences en matière de réforme agraire et d’aménagement foncier avec d’autres pays et aider à mettre en place des relations de partenariat, notamment avec les bailleurs de fonds dans un objectif de développer à plus large échelle les nouvelles approches expérimentées.

La gouvernance foncière est déterminante dans la mise en valeur des ressources, notamment celles relatives à la terre, aux forêts, aux pêches et aux eaux. Elle est l’interface à la gestion des ressources et à la capacité à promouvoir un développement économique qui assure des conditions de vie décentes pour toutes les communautés.

Source : communiqué.

L’article Atelier à Mahdia : Pour une gouvernance responsable des régimes fonciers en Tunisie est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*