Démantèlement d’un réseau tuniso-italien : Jihad, contrebande et migration

Lire sur Kapitalis

La police italienne a démantelé hier, mardi 10 avril 2018, un réseau actif entre la Tunisie et l’Italie, spécialisé dans le transport de jihadistes, de migrants et de marchandise de contrebande.

Sept personnes, dont 3 Tunisiens, ont été arrêtées, selon les médias italiens, citant des sources sécuritaires.

Le réseau faisait la liaison entre Nabeul et Trapani, en Sicile, à bord de canots pneumatiques pour transporter des migrants et des cigarettes de contrebande.

La police a détecté, parmi les 17 migrants clandestins dans l’embarcation, 2 extrémistes religieux, dont un connu des services de police et qui avait été récemment expulsé d’Italie, après avoir menacé de commettre un attentat en France.

La même source précise que le réseau effectuait au moins 2 voyages par semaine.

Le procureur a ordonné la détention des suspects, dont les 3 Tunisiens Mokhtar R., Mondher H. et Mehdi B. A.

Notons que le réseau est dirigée par deux femmes : Faouzia G. (Marocaine) et Adele M. (Italienne).

Y. N.

Du nouveau sur le réseau tuniso-italien de trafic de migrants

Italie : 18 ans de prison pour un passeur tunisien

L’article Démantèlement d’un réseau tuniso-italien : Jihad, contrebande et migration est apparu en premier sur Kapitalis.




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*