Tunisie : Réactions des signataires de l’Accord de Carthage


Les signataires de l’Accord de Carthage se sont mis d’accord pour la création d’une commission spéciale chargée d’élaborer une feuille de route économique et sociale pour la période à venir.

C’est ce qu’a indiqué Rached Ghannouchi, président du mouvement islamiste Ennahdha, dans une déclaration à Mosaïque FM, aujourd’hui, mardi 13 mars 2018, en précisant qu’à l’heure actuelle, il n’est pas nécessaire d’effectuer un nouveau remaniement du gouvernement.

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a, de son côté, indiqué que cette commission, qui sera composée par deux représentants de chaque parti et organisation signataires de l’Accord de Carthage, sera chargée aussi de faire l’évaluation du gouvernement d’union nationale présidée par Youssef Chahed.

Interrogé sur éventuel remaniement, M. Taboubi, qui n’avait cessé d’appeler à ce remaniement, s’est contenté de dire que «tout est possible», et que cela pourrait concerner des postes ministériels ou même celui de chef de gouvernement.

Le président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), Samir Majoul, a, quant à lui, exprimé sa préférence va pour un gouvernement de technocrates indépendants des partis.

«Si ça ne tenait qu’à nous, nous aurions préféré des technocrates au gouvernement, et même à vie. Nous estimons que les membres d’un gouvernement ne doivent pas être membres d’un parti politique pour qu’il n’y ait pas de calculs électoraux», a-t-il expliqué.

E. B. A.

Caid Essebsi : «Je suis le premier président élu par les Tunisiens»

Appel à un remaniement ministériel : Taboubi nuance ses propos



Tunisie : Réactions des signataires de l’Accord de Carthage




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*