Ben Fredj : Un fonctionnaire «victime» de l’accord tuniso-turc


Sahbi Ben Fredj a indiqué qu’un fonctionnaire du ministère du Commerce a été privé d’une promotion qui lui revenait de droit.

Dans une correspondance adressée au ministre du Commerce, Omar Behi, et publié sur son compte Facebook, mercredi 7 mars 2018, le député d’Al-Horra (Machrou Tounes) a indiqué que le fonctionnaire en question n’a pas été promu directeur général au sein de ce département, et ce, à cause de ses positions hostiles à l’accord de libre échange tuniso-turc, qui creuse le déficit commercial de la Tunisie avec la Turquie, l’un des plus importants du pays après ceux avec la Chine et la Russie.

«Il a été puni pour avoir accordé un intérêt particulier au dossier de l’accord de libre échange tuniso-turque et fourni des données juridiques, techniques et financières qui ont permis la révision des termes de cet accord. Il est nécessaire de préciser que la révision partielle de cet accord a été faite suite à une proposition présentée par le bloc parlementaire de Nidaa Tounes et qui s’est concrétisée par l’article 36 de la Loi de Finances 2018», a écrit M. Ben Fredj.

Le député a, par ailleurs, appelé le ministre du Commerce à ouvrir une enquête sur cette affaire et déterminer la responsabilité des parties concernées.

M. Ben Fredj laisse entendre que des parties proches du parti islamiste Ennahdha sont derrière la décision de priver le fonctionnaire en question de sa promotion, parce que le parti islamiste, qui est proche de la Turquie islamiste d’Erdogan, était opposé à la révision de cet accord, effectuée pratiquement à son insu.

E. B. A.

Falfel : Ennahdha défend les intérêts de la Turquie


Articles liés:
Plus dans cette catégorie:

Ben Fredj : Un fonctionnaire «victime» de l’accord tuniso-turc




Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*