Contrairement à ce que disent les Européens, la Tunisie a répondu rapidement et dans les temps

Lire sur Business News

La question de la présence de la Tunisie sur la liste noire européenne des paradis fiscaux, établie mardi dernier, continue à faire couler de l'encre et susciter la polémique. Patrice Bergamini, ambassadeur chef de la délégation de l'Union européenne à Tunis, a beau vouloir jouer aux pompiers depuis 48 heures et dire que la « Tunisie ne peut que se retrouver du bon côté et qu'on est en train de travailler ensemble pour sortir le plus rapidement de cette difficulté», le mal est fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *