Détails sur les sukuks islamiques dans la législation tunisienne

Alors que le financement étranger au moyen de sukuks islamiques suscite une polémique actuellement en Tunisie, l’intermédiaire en Bourse, Maxula Bourse, a établi un rapport détaillé faisant la lumière sur ce mode de financement. Dans ce rapport, on définit les sukuks comme étant « des titres à valeur égale représentant des parts indivises : dans la pleine propriété ou dans l’usufruit d’un actif tangible ; ou dans le bénéfice de prestations et services ; ou dans des actifs d’un projet déterminé ou dans une activité d’investissement spécifique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *