N.Bhiri: Depuis sa sortie du pouvoir, Ennahdha ne s’est pas immiscé dans les affaires du pays

Invité de Boubaker de ce vendredi 10 juillet, Noureddine Bhiri président du bloc parlementaire du mouvement Ennahdha au sein de l’assemblée des représentants du peuple a déclaré que son parti adhère à l’annonce de l’état d’urgence décrété dans le pays, ainsi que les mesures sécuritaires prises et celles, en faveur du secteur touristique à l’issue des derniers événements survenus en Tunisie.

Il a indiqué que Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha a fait le déplacement hier pour Sousse afin d’exprimer son adhésion à tout ce qu’entreprend le gouvernement en ce moment difficile et son soutien à l’hôtel et aux hommes du métier.

« L’attentat de Sousse a visé le pays et l’opération de transition démocratique (…) Ces éléments terroristes n’ont pas de religion et ne représentent pas l’Islam ».

Il a déclaré que des parties indiquent que le Qatar et la Turquie financent les éléments terroristes et que ces accusations visent à régler des comptes en raison de divergences idéologiques et politiques.

« Nous n’avons pas besoin de faire de nos amis des ennemis », a-t-il ajouté.

D’autre part, Noureddine Bhiri a souligné qu’Ennahdha opte pour la conciliation nationale et idéologique.

Il a, dans ce sens, appelé toutes les parties, notamment le Front Populaire, au dialogue avec Ennahdha pour l’intérêt du pays.

Bhiri a fait savoir qu’Enahdha ne s’est pas ingérée dans les affaires du pays après sa sortie du pouvoir et ce en référence à l’affaire de l’assassinat du martyr Chokri Belaïd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *