Zaglama-Rochdi Belgasmi: La danse n’est pas reconnue en tant que métier en Tunisie

Lassaad Ben Abdallah le metteur en scène du spectacle Zaglama, Rochdi Belgasmi, Chorégraphe et Cheb Bechir étaient les invités de Romdhane Show de ce mercredi 8 juillet pour présenter leur dernière création.

Rochdi Belgasmi interprète el Hayeb, Cheb Béchir percussionniste est Ezzaglem, alors que Lassad Ben Abdallah est ‘Ennabbar » dans le spectacle Zaglama.

Rochdi Belgasmi a indiqué qu’il existe une grande entente avec Lassaad Ben Abdallah, car ce dernier l’a encouragé et a exaucé une part de son rêve, et ce en en permettant à son corps de s’exprimer.

D’autre part, Lassaad Ben Abdallah a déclaré que par le nouveau spectacle, il met en valeur la musique et la danse populaire.

Le chorégraphe Rochdi Belgasmi a souligné qu’il a appris la danse par les pas des grandes Khira Oubeidallah et Zohra Lambouba et que sa souffrance est le moteur de sa persévérance et le pousse à se battre pour reconnaître la danse en Tunisie, en tant que métier.

« Les gens ne comprennent pas, la danse est mal vue dans notre société (…) je continuerai à me battre pour qu’on reconnaisse la danse en Tunisie », a-t-il ajouté.

Lassaad Ben Abdallah s’est également interrogé sur les raisons de l’exclusion de « Al Mansia » des spectacles subventionnés, d’autant plus que son coût n’est pas élevé et est estimé à 25 mille dinars.

Il a dans ce sens blâmé le ministère de la culture qui soutient des spectacles durant plusieurs années mais qui a écarté « Al Mansia ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *