Remarques de la HAICA sur les productions ramadanesques

La HAICA a considéré que certaines œuvres diffusées au cours du mois du Ramadan comportaient de la violence de toutes sortes et qui n’a pas été employée dans le bon contexte mais présentée gratuitement.
Le communiqué de la Haica considère que certaines chaines n’ont pas respecté le cahier de charges imposé par l’autorité et qui les appelle à signaler le contenu inapproprié lors de sa diffusion pour l’interdire à certaines catégories d’âge.
La HAICA a aussi considéré que certaines œuvres ont présenté une mauvaise image de la femme tunisienne et a assuré que des mesures légales seront prises à l’encontre des chaînes qui ont commis des infractions.

correspond aux recherches:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *