Kaouther Lahkiri: Le public est encore attiré par les sujets tabous abordés dans les feuilletons (vidéo)

La journaliste Kaouther Lahkiri, a révélé aujourd’hui, 7 juillet 2015, lors de son passage dans « Romdhane Show », que les sondages d’opinion sur les tendances des programmes les plus vues durant le mois de Ramadan ne sont pas très fiables. Mais d’un autre côté, ils donnent une idée générale sur les tendances. « L’exemple de Naouret El Houa est très significatif. Le public a boudé ce feuilleton surtout avec l’abondance des alternatives ».

« Les thèmes abordés dans les feuilletons, comme les relations sexuelles, la prostitution, la consommation de drogues… sont contestés par le public, mais l’attire aussi. Par contre, le public a boudé la politique abordée par les fictions comme Naouret El Houa », a expliqué Kaouther Lahkiri.

« L’image du salafiste est restée bloquée dans des clichés classiques qui se basent sur la tenue vestimentaire et un certain comportement. Mais d’expérience, nous avons vu que ceux qui ont commis des actes terroristes par exemple n’ont pas ce profil classique ».

Kaouther Lahkiri a estimé que le point fort du feuilleton d’Awled Moufida es la présentation d’une histoire que le public aime, mais côté réalisation, il reste en dessous des attentes. Pour Lilet Echak, le réalisateur Majdi Smiri a réussi son travail. Côté prestation, il y a eu des réussites et des échecs comme c’était le cas avec Dorra Zarrouk. Pour Errisk, Salha Nasraoui, a échoué à transférer son énergie du théâtre à la télé, a ajouté Kaouthar Lahkiri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *