Un réseau d’espionnage à sa tête un diplomate russe démantelé

Les autorités tunisiennes ont démantelé un réseau « d’espionnage » à sa tête un diplomate russe qui enrôlait des tunisiens travaillant dans des municipalités et des administrations publiques à caractère sensible afin que ces derniers fournissent à la Russie des données sur des générations du peuple tunisien. Neuf individus ont été arrêtés et l’enquête est en cours.

Selon Néji Zairi cette affaire remonte au mois de mai, le ministère de l’intérieur et les services de renseignements ont eu vent d’informations selon lesquelles un russe est entré en Tunisie depuis 2011 et y a fait depuis plusieurs voyages. Il s’était alors présenté en tant que chercheur russe qui effectuait des études sur les russes résidant en Tunisie. Il avait alors établi des contacts avec un individu travaillant dans une municipalité pour avoir des informations sur ces derniers et a demandé au début de lui fournir des registres de l’état civil et des registres des décès.

Il avait même été accueilli par un président d’une délégation spéciale qui lui avait précisé pouvoir lui fournir des données qui sont autorisées par la loi.

Il s’est ensuite avéré que le russe a établi des contacts avec d’autres employés de différentes municipalités et ce dernier cherchait à avoir des informations sur des tunisiens nés en 1987. Il a réussi à obtenir des informations et des registres. selon les premiers éléments de l’enquête Il a aussi obtenu des extraits de naissance vierges, ce dernier a aussi volontairement procédé à la suppression de noms des registres de décès.

Après enquête, ce russe s’est présenté comme étant un diplomate qui travaille au consulat russe en Tunisie, il a avoué au début avoir mené une enquête sur les russes résidant en Tunisie puis précisé que ces recherches étaient « normales »l’enquête est en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *